Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nadine Morano, Henri Guaino, Jacques Myard : Les recalés de la primaire de la droite et du centre

Dans une course, là où il y a des gagnants il y a forcément des perdants. C’est le cas de quatre prétendants à la primaire de la droite et du centre qui ont vu leurs espoirs s’arrêter net ce vendredi. Revue des délaissés de la primaire.

La course est terminée. Les prétendants à la primaire de la droite et du centre avaient jusqu’à 18h ce soir pour déposer leur candidature. Au final, huit candidats ont réunis le nombre requis de parrainages pour prétendre candidater. Trois autres, à l’image de Frédéric Lefebvre, ont choisi de tenter leur chance en se présentant sous l’étiquette d’autres partis. La Haute Autorité en charge de la primaire validera, ou non, l’ensemble des candidatures le 21 septembre prochain, date du début de la campagne officielle. Restent sur le carreau quatre candidats qui ne sont pas parvenus à réunir les parrainages nécessaires.

-   Nadine Morano

L’eurodéputée avait annoncé sa candidature au mois de janvier au micro de France Info. Après une année marquée par de nombreux dérapages, Nadine Morano a peut-être payé cher ses déclarations polémiques. Elle n’a pas obtenu le nombre nécessaire de parrainages pour participer à la primaire de la droite et du centre. Ce jeudi, l’eurodéputée s’est indignée dans un communiqué d’une primaire ‘’viciée’’ et ‘’tripatouillée’’, dénonçant ‘’le mercato sous le manteau des parrainages’’. Pour l’heure, elle n’a pas indiqué si elle se présenterait seule ou si elle souhaitait soutenir l’un des candidats qualifiés.

-   Geoffroy Didier

L’ancien collaborateur de Brice Hortefeux était un peu la surprise de cette primaire. Dans une interview accordée à Direct Matin en mars, le co-fondateur de ‘’La droite forte’’ avait annoncé sa candidature, gageant qu’il serait le candidat ‘’de la relève’’. Trop inexpérimenté ou trop proche du terrain du renouveau porté par Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciusko-Morizet, Geoffroy Didier n’a en tout cas pas réussi à réunir les parrainages requis. Positif, il assure s’être ‘’qualifié sur l’avenir’’. Peut-être espère-t-il que sa campagne, bien que peu médiatisée, lui offrira un poste dans un éventuel gouvernement de droite en 2017.

-   Jacques Myard

C’est sans surprises que le fondateur de la Droite Populaire a échoué à réunir le nombre suffisant de parlementaires pour valider sa candidature. Jacques Myard, qui s’est déclaré début avril, espérait poser ‘’la question de la souveraineté de la France’’ dans les débats de la primaire. Faute de soutien suffisants, il a finalement abandonné jeudi, la veille de la clôture du dépôt des candidatures. Déçu mais satisfait de son parcours, le député des Yvelines a fait savoir au Parisien qu’il ‘’ne [se] faisait guère d’illusions’’. Il juge toutefois avoir ‘’réussi son coup’’ puisqu’il a ‘’pu faire entendre [ses] idées’’.

-   Henri Guaino

Il était probablement le moins séduit par l’idée d’une primaire de la droite et du centre. Et aussi le dernier à se déclarer candidat. Henri Guaino avait annoncé sa participation à la primaire au micro de France Inter au mois de juin. Il entendait ‘’sauver ces primaires’’ en évitant de voir se confronter ‘’trois ou quatre notables de la politique’’. Dès le départ, Henri Guaino avait annoncé qu’il irait à la présidentielle sans passer par la case primaire s’il ne réussissait pas à collecter le nombre de parrainages voulus. C’est désormais chose faite, ce vendredi, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il allait se lancer à la recherche des 500 signatures nécessaires. 

Henri Guaino - Nadine Morano - Geoffroy Didier - Jacques Myard
Ces candidats qui ne participeront pas à la primaire de la droite et du centre / ©maxppp
Ajouter un commentaire