Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nathalie Kosciusko-Morizet future ministre d’Alain Juppé ? Elle alimente le mystère

Invitée ce mardi 15 novembre sur BFMTV, Nathalie Kosciusko-Morizet est longuement revenue sur le budget de la défense. A la question se verrait-elle succéder à Jean-Yves Le Drian ? La candidate à la primaire de la droite et du centre botte en touche.

Pas de reponse. Nathalie Kosciusko-Morizet enchaîne les plateaux de télévision à moins d’une semaine du premier tour de la primaire de la droite et du centre. A la traîne dans les sondages, qui la créditent d’un score entre 2 et 4 %, la candidate semble pourtant toujours aussi combative. Ce mardi 15 novembre sur BFMTV elle a abordé la question du budget de la défense. La candidate à la primaire de la droite et du centre déclare : "Notre effort militaire, c’est 25% du budget de la défense européen. Est-ce qu’on continue à le porter tout seul comme ça, nous les Français ? Ou on demande à l’Europe de faire un effort (…) moi je ne trouve pas normal que la France assume 25% de l’effort de défense européen."

Nathalie Kosciusko-Morizet ignore la question de Jean-Jacques Bourdin

Jean-Jacques Bourdin l’interrompt alors en ironisant sur une possible nomination de la candidate à la primaire de la droite et du centre au poste de ministre de la Défense sous une présidence d’Alain Juppé. Nathalie Kosciusko-Morizet ne répond pas au journaliste et poursuit : "Notre effort de défense ce n’est pas que pour nous. Quand on se bat au Sahel, c’est pour la stabilité de la région. C’est aussi pour la lutte contre le terrorisme, pour l’ensemble de l’Europe. Il faut que l’effort soit partagé, notamment en termes financiers." Jean-Jacques Bourdin la relance alors sur une éventuelle nomination, mais elle coupe court : "Je ne tombe pas dans vos provocations, je vous connais trop bien. Ça se voit, c’est un peu gros. On est avant le premier tour, alors on n’est peut-être pas en train de faire les gouvernements. Ce sera dans 6 mois." Et elle en profite pour s’adresser directement aux auditeurs : "N’écoutez pas les voies de traverse sur lesquelles essaie de vous emmener Jean-Jacques Bourdin." Et de conclure, amusée : "Ne vous laissez pas faire, allez voter !" Les derniers sondages sur la primaire de la droite et du centre, donnent Alain Juppé et Nicolas Sarkozy au second tour. Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait choisir de soutenir le maire de Bordeaux, la candidate de la primaire de la droite et du centre ne portant clairement pas l’ancien chef de l’Etat dans son cœur.

 

 

Nathalie Kosciusko-Morizet future ministre d’Alain Juppé ? Elle alimente le mystère
La question a été posée à la candidate à la primaire de la droite et du centre lors d’une interview / ©maxppp
Ajouter un commentaire