Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nicolas Sarkozy appelle à ne pas se concentrer sur ‘’le passé des candidats’’

En mettant l’immigration et l’identité au cœur de sa campagne, l’ancien président, dit se concentrer sur les ‘’vrais débats’’. Le candidat à la primaire de la droite et du centre apprécierait, au passage, qu’on arrête de se concentrer sur des détails, comme l’âge des candidats ou leur passé judiciaire.

Nicolas Sarkozy, malgré des ennuis judiciaires qui s’accumulent, fait toujours la course en tête dans la primaire de la droite et du centre. Devancé par Alain Juppé, l’ancien président est encore convaincu de l’emporter le 27 novembre prochain. Sur France 2 ce vendredi soir, il est revenu sur les questions de l’identité et de l’immigration qu’il a mises au cœur de sa campagne, au grand dam des autres candidats, en proposant notamment un référendum sur la suspension du regroupement familial.

À ceux qui lui reprochent de vouloir monopoliser l’attention médiatique avec des polémiques choisies, Nicolas Sarkozy a cette réponse plutôt cocasse. ‘’Cette primaire, pour être légitime, pour être utile, pour être passionnante, pour être intéressante, elle doit porter sur des vrais débats. Si elle ne porte que sur la couleur d’un costume, sur l’âge des candidats (coucou Alain Juppé) ou sur le passé des candidats (coucou Bygmalion), j’ai peur qu’elle passe à côté de la gravité des problèmes de la France’’.

Difficile de ne pas faire la lien avec les nombreuses affaires qui assombrissent la campagne de Nicolas Sarkozy. Aux oubliettes donc sa mise en examen dans l’affaire des dépassements de ses comptes de campagne de 2012, les révélations brûlantes de Patrick Buisson, l’affaire du financement Libyen (et illégal) de sa campagne de 2007 et tant qu’à y être, aux oubliettes le bilan de son premier quinquennat. Cessez de regarder en arrière, on vous dit. 

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy aimerait qu'on arrête de parler du ''passé des candidats'' / ©France 2
Ajouter un commentaire