Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nicolas Sarkozy - Ni-ni : Nathalie Kosciusko-Morizet ironise sur son revirement

En décembre dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est faite évincée du parti Les Républicains pour avoir refusé de rallier le ‘’ni Fn, ni PS’’ de Nicolas Sarkozy. Depuis que l’ancien Président a assuré qu’il voterait pour François Hollande, la candidate ne se prive pas de moquer l’ironie de son revirement.

C’en est fini du ‘’ni-ni’’ ! Invité sur le plateau de BFM TV jeudi 27 octobre, Nicolas Sarkozy a déclaré, à contrecœur, qu’il voterait pour François Hollande en cas de second tour face à Marine Le Pen, enterrant de fait sa stratégie du ‘’Ni FN, ni PS’’ qu’il observe religieusement depuis plusieurs années. Un revirement qui a beaucoup amusé Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite et du centre et ancienne porte-parole de l’UMP.  ‘’Je préfère quand il revient à cette position-là, qui fut la sienne par le passé et qu’il avait complètement abandonnée’’, reconnaît-elle dans un entretien à Var-Matin.

‘’Je trouve en même temps cela surprenant puisque j’ai dû quitter la direction du parti, précisément parce que je défendais cette position. En effet, pour ma part, j’ai toujours été d’une grande constance sur cette valeur cardinale de mon engagement politique !’’ Et toc. En effet, c’est parce qu’elle s’était publiquement opposé à cette idée du ‘’ni-ni’’ qu’en décembre 2015 la candidate s’était  fait évincée de la direction de l’UMP, devenu Les Républicains entre-temps.

Silence radio depuis le mois de juillet

Ce n’est pas le premier rappel des faits de Nathalie Kosciusko-Morizet. À peine quelques minutes après la déclaration de Nicolas Sarkozy sur BFM TV, la candidate avait dégainé un message plein d’ironie sur son réseau social favori. ‘’Il arrive qu’on défende ses convictions quitte à perdre son poste. Mais le plus important, c’est d’être ralliée ensuite. #Nini’’, avait-elle tweeté en assortissant sa cinglante réparti à une photographie du vote pour le fameux ‘’ni-ni’’ pour lequel elle s’était abstenue.

Peu de chances donc de voir les relations de l’ancienne numéro 2 du parti et de Nicolas Sarkozy se réchauffer. La candidate l’admet d’ailleurs, ‘’la dernière fois que j’ai vu Nicolas Sarkozy en privé, c’était au tour d’un café en juillet dernier, à son invitation.’’ Au menu des discussions : ‘’certains désaccords’’, notamment sur le ‘’ni-ni’’. 

Nicolas Sarkozy - Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet moque de nouveau le revirement de Nicolas Sarkozy sur le ''ni-ni'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire