Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nicolas Sarkozy prévient ses concurrents : ‘’Je ne suis pas mort’’

Dans les récents sondages, Nicolas Sarkozy n’a plus vraiment la cote auprès des Français. Pire encore, il se voit détrôné par Alain Juppé parmi ses propres sympathisants et n’est pas loin de se faire distancer par Bruno Le Maire. Pourtant, Nicolas Sarkozy n’en démord pas, sa victoire à la primaire, c’est du tout cuit.

Nicolas Sarkozy a beau être en fâcheuse posture dans la course à la primaire de la droite et du centre, il ne désespère jamais. Alors que l’ancien président se plaçait en sauveur de la droite, voire en sauveur suprême de la France, ses ambitions de retour au pouvoir se voient de plus en plus mises à mal par ses concurrents. Alain Juppé, avec 41% d’intentions de vote selon un récent sondage Odoxa distance Nicolas Sarkozy de 17 points (24%). Le président du groupe Les Républicains reste néanmoins devant Bruno le Maire (15%) et François Fillon (9%), mais prudence, l’ancien Premier ministre connaît actuellement un nouveau succès.

"Je vais gagner, vous verrez"

Il est loin le temps où Nicolas Sarkozy était le candidat idoine de la droite. Nicolas Sarkozy est même soupçonné de vouloir rendre les conditions de la primaire de la droite et du centre plus difficiles pour désavantager ses concurrents. Mais l’ancien président n’a cure des résultats des sondages et des pronostics et reste persuadé de sa victoire à la primaire. ‘’J’ai été le plus proche du favori de la présidentielle de 1995 et j’ai vu comment ça s’est terminé. Je revis la période Chirac-Balladur. Vous verrez, les choses vont s’inverser de la même manière’’, a-t-il déclaré en marge de son déplacement en Argentine. A rappeler qu’à l’époque, Edouard Balladur, donné gagnant face à Jacques Chirac échouera finalement aux portes de l’Elysée. Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy souhaite la même déconvenue à Alain Juppé.

Nicolas Sarkozy, candidat ou pas ?

Et si certains voudraient déjà l’enterrer, l’ancien président de la République a tenu à faire savoir qu’il était ‘’toujours vivant’’. Et à ceux qui voudraient le voir renoncer, il rétorque ‘’Arrêtez ? Pff… vous rigolez ?’’. Nicolas Sarkozy va plus loin, tournant même sa chute de popularité à son avantage. ‘’Mon échec est un problème pour Hollande parce qu’il y a une chance que je rebondisse plus haut’’, explique-t-il en toute humilité. Et pour bien enfoncer le clou, il conclut ‘’Il paraît que je suis un ‘petit candidat’. Ça montre qu’ils ont peur. Ils ont raison car je ne suis pas mort et ils vont avoir des surprises.’’ Nicolas Sarkozy ne s’en est peut-être pas rendu compte, mais il vient là de se présenter comme candidat à la primaire de la droite et du centre alors qu’il refuse encore catégoriquement d’annoncer officiellement sa participation. La boulette. 

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy croit toujours en la victoire. / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News