Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Nicolas Sarkozy veut briser la malédiction des retours perdants

Cité par Le Figaro, Nicolas Sarkozy a déclaré à l’un de ses proches, à propos de son ambition présidentielle : «Aznar, Blair, Giscard, Jospin n'ont pas réussi à revenir, et je suis en train d'y arriver.» Sauf que Giscard est le seul de la liste à avoir tenté un retour au premier plan… peu importe, Sarkozy est en marche !

Nicolas Sarkozy n’est pas encore officiellement candidat à la primaire de la droite et du centre, mais l’ancien président de la République ne fait rien pour cacher une ambition dont on se demande seulement à quel moment (en juillet ?) il la déclarera au grand jour. Le Figaro rapporte que le président des Républicains, se comparant à plusieurs anciens dirigeants européens de premier plan – Lionel Jospin, Valéry Giscard d’Estaing, Tony Blair ou encore José Maria Aznar – aurait confié à un « proche » être le seul en mesure de revenir aux affaires là où Jospin et consorts auraient tous échoué. 

Approximation et promesse oubliée 

Si la petite phrase confirme une fois de plus l’imminence de la candidature de Sarkozy, elle est cependant inexacte puisque dans la liste de ces anciens hommes d’État, seul Giscard a réellement tenté de revenir après avoir exercé les plus hautes fonctions (la défaite de Lionel Jospin en 1995 n'entre pas dans ce cadre). Et, contrairement au vaincu de 1981 parti de l’Élysée en lâchant son célèbre « Au revoir », Sarkozy avait déclaré en mars 2012, deux mois avant la victoire de François Hollande : « si les Français devaient ne pas me faire confiance, est-ce que vous croyez vraiment que je devrais continuer dans la vie politique ? La réponse est non. » Une promesse que l’ancien maire de Neuilly a oubliée sitôt passée sa défaite de 2012. Mais pas forcément les électeurs : selon un sondage Odoxa pour CQFD/iTélé du 27 mai, 78 % des Français ne souhaitent pas qu’il soit candidat en 2017. 
Nicolas Sarkozy veut briser la malédiction des retours perdants
Nicolas Sarkozy est sûr qu'il sera le premier président battu à revenir au pouvoir / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News