Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

NKM se passerait bien de Manuel Valls : "Il faut supprimer la fonction de Premier ministre" (vidéo)

La candidate à la primaire de la droite et du centre a fait de la réforme des institutions son cheval de bataille. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, il est nécessaire de moderniser la vie politique. La députée de l’Essonne a expliqué dans une interview publiée ce lundi sur le site du Parisien ses idées de réformes pour remettre les citoyens au cœur du système électoral et civique. Non Stop Politique vous en dit plus.

Pour NKM, les institutions françaises sont en crise. « L’exécutif ne gouverne plus, le Parlement manque de moyens et les citoyens ne se sentent ni impliqués, ni écoutés », débute l’élue pour le Parisien avant de faire écho au mouvement Nuit Debout. « C’est le message des abstentionnistes et de Nuit Debout, le sentiment que le monde politique fonctionne avec des règles du siècle passé, à une époque où tout le monde gère sa vie avec son smartphone. Il doit revoir son logiciel radicalement ». Pour la présidente de La France Droite, une refonte totale des institutions est nécessaire. « Il faut régénérer nos institutions. Je souhaite la création d’une assemblée constituante qui réfléchirait à la modernisation de nos institutions comme en 1789 ou en 1945 », déclare la députée Les Républicains.

« Le président de la République deviendrait le chef du gouvernement »

Si NKM ne propose pas l’idée d’une VIème République, c’est tout comme.  L’élue de l’Essonne préconise de revoir la représentation parlementaire. « On irait vers 200 sénateurs et 400 députés (contre 348 et 577 ndlr). Les députés seraient élus avec une part de proportionnelle permettant la représentation de tous les courants politiques dans l’hémicycle », assène celle qui fut en charge de la stratégie électorale pour l’UMP. Mais la candidate à la primaire de la droite et du centre ne s’arrête pas là. Ce sont les fonctions du Président et du Premier ministre qui seraient à repenser. « Avec le temps, notre régime s’est présidentialisé. Autant en prendre acte, en supprimant la fonction de Premier ministre. Le président de la République deviendrait ainsi le chef du gouvernement, avec une équipe resserrée de dix grands ministres », conclut Nathalie Kosciusko-Morizet sur ce sujet. Pour expliquer au mieux son projet, NKM a publié ce matin sur son compte Twitter un schéma qui explique les réformes électorales qu’elle souhaiterait mettre en place si elle était élue. 

NKM ne veut plus de Premier ministre
NKM ne veut plus du poste de Premier ministre / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News