Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Pour Aurélie Filippetti ‘’François Hollande appartient au passé’’

Aurélie Filippetti était l’invitée de Parlement Hebdo sur LCP ce vendredi. L’ancienne ministre de la Culture appelle la gauche à tourner la page du quinquennat socialiste, actant que François Hollande ‘’appartient au passé’’, et plaide pour la construction d’une véritable alternative de gauche.

Interrogée sur la déflagration provoquée par les confidences de François Hollande, Aurélie Filippetti, qui a été sa ministre de la Culture avant de claquer la porte du gouvernement, rappelle que le ‘’malaise était déjà palpable avant sa publication’’. ‘’Ceux qui attendaient qu’il y ait ce livre pour se rendre compte qu’il y a quelque chose qui n’allait pas du tout dans la politique menée et dans le monde de François Hollande, ils étaient un peu sourds et aveugles’’, lance la députée de Moselle.  À titre personnel, Aurélie Filippetti ‘’ne souhaite pas’’ que François Hollande soit candidat à sa réélection. Pas plus que Manuel Valls, d’ailleurs. Pour la députée de la Moselle, ‘’François Hollande appartient au passé’’ et il est désormais temps de construire une véritable ‘’alternative à gauche’’.

Aurélie Filippetti appelle ‘’l’arc en ciel de la gauche’’ à se reconstruire dans cette alternative. Des écologistes, aux radicaux, en passant par le Parti communiste Français, sensibles à la candidature d’Arnaud Montebourg. Pourtant, la députée, soutien de l’ancien ministre du Redressement productif l’assure : il n’y a ‘’pas de démarches de tractations, de négociations’’ avec les communistes. ‘’Il n’y a pas de discussions de parti, on n’est pas dans une logique d’appareils, on est dans un travail sur une construction d’une alternative de gauche, d’une politique de gauche, qui soit ambitieuse, audacieuse’’, explique Aurélie Filippetti.

La popularité de Jean-Luc Mélenchon, un atout pour la gauche

Dans un entretien accordé au JDD, Arnaud Montebourg affirme vouloir être celui qui réalisera ‘’l’union des gauches’’. Et se dit tout à fait prêt à l’union avec le PCF pour y parvenir. Pour l’heure, Pierre Laurent, secrétaire général du Parti communiste plaide au contraire pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon. Les militants communistes pourront choisir fin novembre entre deux options, soumises à leur vote : celle d’un soutien au fondateur de la France insoumise ou celle d’une candidature PCF. Aurélie Filippetti minimise cette prise de position défavorable à Arnaud Montebourg. ‘’Les discussions ne sont pas closes’’, affirme l’ancienne ministre de la Culture, peu surprise par ce récent ralliement. ‘’Pierre Laurent n’a jamais été opposé à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et le PCF n’était pas engagé dans la démarche des primaires’’, relativise-t-elle.

Plutôt que de tomber dans le pessimisme, Aurélie Filippetti se félicite même de la popularité de M. Mélenchon. Elle ‘’traduit le fait que des gens aspirent à une politique de gauche’’, se réjouit-elle. De bon augure à moins de 6 mois du premier tour de l’élection présidentielle.

François Hollande - Aurélie Filippetti
Aurélie Filippetti considère que François Hollande ''appartient au passé" / ©maxppp
Ajouter un commentaire