Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Pour Bruno Le Maire, Alain Juppé est un ‘’pape de transition’’

En meeting à Neuilly-sur-Seine, Bruno Le Maire s’est une fois de plus attaqué au mandat présidentiel unique voulu par Alain Juppé. Pour le candidat à la primaire de la droite et du centre, ‘’la démocratie est tombée bien bas’’.

Bruno Le Maire est farouchement opposé au mandat unique que propose Alain Juppé. Le maire de Bordeaux et grand favori de la primaire de la droite et du centre en a même fait un argument de campagne. S’il n’est élu que pour 5 ans, sans possibilités de se faire réélire, il sera donc pleinement concentré sur sa tâche plutôt que sur sa réélection, explique son porte-parole Benoist Apparu. En meeting à Neuilly-sur-Seine lundi soir, le député de l’Eure moque ouvertement l’argument. ’’La France n’a pas besoin d’un pape de transition. La France a besoin d’un chef d’État qui ouvre une perspective et une vision pour l’avenir de notre pays. C’est toute la différence entre ce que propose les uns et ce que je propose moi !’’

‘’C’est l’argument ultime : ‘Ne vous inquiétez pas, je ne viens que pour cinq ans et après je partirai sur la pointe des pieds, je ne rendrai même pas de comptes aux Français’’, ironise-t-il. Ajoutant que la démocratie ‘’est tombée bien bas’’ si un candidat peut ‘’se présenter devant le peuple français sans lui rendre des comptes à la fin de son mandat’’. Dans le même discours, Bruno Le Maire n’a pas retenu ses coups contre les ‘’candidats qui reviennent avec les mêmes idées, eux qui ont gouverné et échoué’’, sans oublier de rappeler sa proposition de rendre public les casiers judiciaires de tout candidat. À un mois du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Bruno Le Maire doit mettre les bouchées doubles s’il espère rattraper le duo de tête formé par Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.

Alain Juppé - Bruno Le Maire
Pour Bruno Le Maire, Alain Juppé est un ''pape de transition'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire