Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Pour Emmanuel Macron, la droite a le choix entre le "statu quo ou le retour en arrière"

Pour le nouveau candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Macron, les électeurs à la primaire de la droite et du centre ont "le choix entre deux types de droite: le statu quo ou le retour en arrière".

Au lendemain du vote, que pense Emmanuel Macron? Dans un entretien accordé lundi 21 novembre au Monde, l'ancien ministre de l'Economie et candidat à l'élection présidentielle a réagit aux résultats du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Et il n'hésite pas à épingler François Fillon et Alain Juppé, les deux qualifiés pour le second tour.
Alors qu'il refuse toujours de participer à la primaire de la gauche, Emmanuel Macron a confié que le score de François Fillon est "une demi-surprise". "Il y avait une vraie dynamique en sa faveur. La Manif pour tous a clairement joué un rôle [...] Cela montre aussi la grande volatilité de l'électorat et la crise du leadership chez Les Républicains", a-t-il ainsi déclaré au quotidien.
 

Emmanuel Macron analyse les résultats de la primaire de la droite

 
Pour le fondateur du mouvement "En Marche, les électeurs ont entre François Fillon et Alain Juppé "le choix entre deux types de droite : le statu quo ou le retour en arrière". "C'est cela le choix du XXIème siècle pour la droite", a-t-il ensuite précisé.
 
Côté programme, Emmanuel Macron avait notamment comparé celui de François Fillon à la politique menée en Grande-Bretagne par Margaret Tatcher, "caractérisé par ce qu'on appellerait un véritable conservatisme économique et social". Et pour ce jeune nouveau de la politique, "la France mérite mieux que cela. Et je pense qu'[elle] ne rentrera pas au XXIe siècle en faisant ce que la Grande-Bretagne a fait il y a 35 ans".
 
Enfin, l'ancien ministre de François Hollande s'est réjoui de la chute de Nicolas Sarkozy. A l'inverse des ténors du parti socialiste, Nicolas Sarkozy aurait été pour Emmanuel Macron "le pire candidat, à la fois parce qu'il incarnait un retour à 2012 et parce que c'est le meilleur en campagne".

 

Primaire à droite: pour Emmanuel Macron, Alain Juppé et François Fillon incarnent un
Le candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Macron juge que les électeurs ont le choix entre le statu quo et le retour en arrière avec Alain Juppé ou François Fillon. / ©maxppp
Ajouter un commentaire