Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Pour Marie-Noëlle Lienemann, la candidature de François Hollande ‘’ne serait pas une bonne chose’’

Pour la candidate de la primaire de la gauche, François Hollande n’est plus en capacité de rassembler la gauche et ne devrait pas présenter une nouvelle candidature. Pas plus que Manuel Valls, qui se place de plus en plus comme le remplaçant du chef de l’État.

La ‘’colère’’ de Manuel Valls était au cœur de tous les rendez-vous politiques ce dimanche. Aux journalistes du Monde qui le suivent en déplacement en Afrique, Manuel Valls a confié toute sa ‘’colère’’ personnelle et la ‘’honte’’ ressentie par les militants socialistes à la lecture des confidences de François Hollande. Les invités politiques qui se sont succédé sur les plateaux de télévision et de radio ce jour ont tous leur mot à dire sur la question : Stéphane Le Foll a pris le parti de recadrer son Premier ministre, tandis que Bruno Le Maire fustige l’imprudence du chef de l’État.

Pour Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire de la gauche, hors de question de donner dans la surenchère mais difficile de ne pas voir dans ce dernier couac le signe d’un échec politique. ‘’J’ai été consternée par ce livre mais ce que je constate dans les propos de Manuel Valls c’est que manifestement on ne peut pas vivre avec un exécutif qui est en tension permanente, on a l’impression qu’il y a des règlements de compte, en tout cas il n’y a pas de symbiose. Pourtant, s’il y a ce malaise, la réalité c’est que la politique qui est menée depuis le début de quinquennat et qui s’est accéléré avec l’arrivée de Manuel Valls est un échec’’, tranche-t-elle.

Manuel Valls et François Hollande, même combat ?

François Hollande est-il fini ? À gauche, ils sont désormais nombreux à le croire, convaincus que les dernières confessions du Président ont achevé de ruiner sa popularité. Au sein même des hollandais, les langues se délient et les candidats de remplacement se multiplient. La primaire de la gauche compte déjà six prétendants (Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias), tous plus critiques à l’égard de François Hollande.

La sénatrice de Paris, seule femme candidate, n’a jamais caché son désaccord avec le chef de l’État. Aujourd’hui, outre leurs divergences d’opinions, Marie-Noëlle Lienemann juge que François Hollande n’a plus la capacité de faire l’union de la gauche. ‘’Il n’est pas en situation de pouvoir rassembler la gauche, pour gagner l’élection présidentielle, je ne crois pas qu’il porte un avenir pour le pays (…) Je pense que ce ne serait pas une bonne chose qu’il soit candidat’’, déclare-t-elle sur France 3. Interrogée sur la possibilité de voir Manuel Valls prendre la place de François Hollande, Marie-Noëlle Lienemann est tout aussi sceptique. ‘’Pour être franche, que ce soit Hollande ou Valls, la ligne politique est la même’’, déplore-t-elle.

 

 

Licenciement d'un salarié d'Air France :
Pour Marie-Noëlle Lienemann, François Hollande ne devrait pas se représenter / ©maxppp
Ajouter un commentaire