Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Pourquoi Manuel Valls est le candidat préféré de la droite

À mesure que tombent les sondages sur l’élection présidentielle, Manuel Valls apparaît de plus en plus comme le candidat du Parti socialiste qui présenterait le plus d’avantages pour François Fillon. Certain de ne pas se qualifier pour le second tour, il est aussi le candidat du PS qui prendrait le plus de voix à Emmanuel Macron.

Manuel Valls, allié objectif de François Fillon dans la course à l’Élysée ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon les dernières enquêtes d’opinion l’ancien Premier ministre serait le candidat socialiste qui réaliserait la meilleure performance au soir du premier tour de l’élection présidentielle. Crédité de 10 % des voix, il ferait beaucoup mieux que ses deux principaux adversaires Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, qui plafonneraient tous les deux à 7 %.

Dans tous les cas le candidat socialiste terminerait en 5e position, loin derrière Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Mais ce n’est pas ce qui intéresse le plus l’équipe de campagne de François Fillon. En représentant le PS, Manuel Valls aurait surtout l’avantage de grappiller quelques points à Emmanuel Macron.

Valls prend des voix à Macron

En présence de Valls, le fondateur d’En Marche ! recueillerait les suffrages de 17 à 19 % des électeurs. Mais sans Valls il atteindrait la barre des 20 % et viendrait presque chatouiller François Fillon, qui atteint péniblement 23 et 25 % et, surtout, accuse un recul régulier. De quoi donner des sueurs froides au député de Paris que d’aucuns voient déjà se faire dépasser sur le fil par Emmanuel Macron.

Encore aujourd’hui Marine Le Pen a estimé qu’il ne serait pas étonnant de voir l’ancien ministre de l’Économie se qualifier pour le second tour. Selon elle, François Fillon incarne un "mondialisme honteux" quand son jeune adversaire est le visage du "mondialisme décomplexé." Dans le même temps, et après avoir été critiqué par une partie de ses équipes, le député de Paris est maintenant sous le feu roulant de Rachida Dati, en guerre ouverte contre lui depuis qu’elle a été évincée de la 2e circonscription de Paris au profit de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Contexte incertain

Dans ce contexte incertain, un échec de Valls à la primaire de la gauche pourrait être lourd de conséquences pour François Fillon. Le candidat battu de la primaire de la droite Jean-François Copé s’en est ému auprès de l’AFP : "Si par malheur Manuel Valls ne gagne pas la primaire, ça ouvre un boulevard pour Macron", a lancé le député-maire de Meaux, qui n’hésite pas à placer l’ancien banquier d’affaires sur le même plan que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon : "On se retrouvera avec trois populismes : un d’extrême droite, avec Marine Le Pen, un d’extrême gauche avec Jean-Luc Mélenchon, un populisme mondain, du centre, dans lequel viennent s’encanailler des bourgeois."

Il y a donc fort à parier que la droite attend avec autant d’impatience que la gauche le 29 janvier. C’est ce jour que sera enfin connu le champion du PS pour l’élection présidentielle. François Fillon a d’ailleurs prévu de tenir son prochain grand meeting… le 29 janvier. Une manière pour lui de donner le coup d’envoi officiel de sa campagne ? 

Pourquoi Manuel Valls est le candidat préféré de la droite
Manuel Valls est le candidat socialiste qui prendrait le plus de voix à Emmanuel Macron / ©maxppp
Ajouter un commentaire