Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : "Les banques refusent de prêter à Marine Le Pen", affirme Florian Philippot

Invité de RTL le vendredi 23 décembre, Florian Philippot estime que le modèle français pour financer les campagnes présidentielles "n'est pas démocratique".

A quelques mois de l'élection Présidentielle 2017, le financement de la campagne du Front National interroge. Le mercredi 21 décembre, le Canard Enchaîné publiait une lettre entre Mike Turner et le renseignement affirmant que Marine Le Pen avait sollicité un prêt russe de 30 millions de dollars. Interrogé sur ce probable prêt, Florian Philippot a affirmé que ce financement "est complètement bidon", sur RTL le 23 décembre.

Florian Philippot accuse plutôt les banques françaises et dénonce le modèle français qui "n'est pas démocratique". "On cherche là où on peut trouver. Nous avons besoin d'argent pour financer une campagne, comme tout le monde. Il se trouve que les banques françaises refusent de prêter à la candidature de Marine Le Pen, ce qui est totalement anormal. Il est vrai que nous sommes pas les amis de la grande finance, et peut-être qu'ils nous le font payer. Ce n'est pas démocratique, ce n'est pas normal. Nous demandons d'être financé par des capitaux français", affirme-t-il au micro de RTL.

Le député européen affirme néanmoins que le Front National cherche "l'argent là où il se trouve. En Russie ou ailleurs".

Manuel Valls "prend les Français pour des imbéciles"

Interrogé sur Manuel Valls qui a été enfariné lors de sa campagne à Strasbourg pour la primaire de la gauche, Florian Philippot a déploré ce geste. Il a toutefois estimé que cette attitude s'expliquait par son bilan en tant que Premier Ministre : "Le problème c'est le 49.3, on ne peut pas se présenter devant les Français en disant exactement l'inverse de ce qu'on prônait il y a deux semaines. Ce raisonnement doit être valable pour l'ensemble de la classe politique française. C'est pas crédible une seule seconde, mais c'est pire que cela. C'est un peu prendre les Français pour des imbéciles. Nos compatriotes en ont marre d'être pris pour des imbéciles, par Monsieur Valls ou par d'autres."

Présidentielle 2017 :
Invité de RTL le vendredi 23 décembre, Florian Philippot estime que le modèle français pour financer les campagnes présidentielles "n'est pas démocratique". / ©maxppp
Ajouter un commentaire