Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : la conférence nationale du PCF dit non à Jean-Luc Mélenchon

Hier lors d’un vote, la conférence nationale du PCF a refusé de se rallier à Jean-Luc Mélenchon. Un sévère désaveu pour Pierre Laurent qui plaidait pour un soutien à la candidature du leader de la "France insoumise.".

Ils ont dit non. Réunis en conférence nationale hier, les cadres du parti communiste ont choisi de privilégier à 53,69% une candidature interne pour la présidentielle de 2017. Ils désavouent ainsi leur secrétaire général, Pierre Laurent, qui avait appelé à soutenir Jean-Luc Mélenchon. Pour le parti, c’est un petit séisme, même si pour le moment aucune décision n’est actée. Le dernier mot reviendra aux 50 000 adhérents revendiqués par le parti, qui seront appelés à se prononcer les 24, 25 et 26 novembre. Selon nos confrères du JDD, quelques noms circuleraient pour une candidature communiste : André Chassaigne, chef de file des communistes à l’Assemblée, Pierre Laurent, le secrétaire général désavoué ou encore Ian Brossat, l’adjoint à la mairie de Paris.

Pierre Laurent désavoué

Dans le JDD, Pierre Laurent revient sur le cas Jean-Luc Mélenchon et sur le résultat du vote : "Sa déclaration solitaire de candidature et la création d’un mouvement dont il a tenté d’imposer les règles n’ont pas facilité le rassemblement." Un cadre du PCF ajoute : "On a de nombreux désaccords avec Mélenchon, sur les migrants, sur l’Europe, sur les travailleurs détachés. Il est à la fois tribun et le plus grand repoussoir." 

Une situation désormais compliquée pour le PCF, d’autant plus que le candidat communiste pourrait se retirer si une candidature de large rassemblement de la gauche anti-austérité émergeait, selon le JDD. Une porte ouverte pour Arnaud Montebourg s’il gagne la primaire du PS en janvier prochain. L’intéressé s’est refusé hier à commenter l’épisode, s’affirmant déterminé à "construire l’union des gauches."

Présidentielle 2017 : la conférence nationale du PCF dit non à Jean-Luc Mélenchon
Les cadres du PCF refusent de se rallier à Jean-Luc Mélenchon et désavouent Pierre Laurent / ©maxppp
Ajouter un commentaire