Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : François Hollande fixe les conditions de sa candidature

Alors que François Hollande doit annoncer, ou non, sa candidature dans les toutes prochaines semaines, il fixe les conditions qui pourraient le décider. Et ni la baisse du chômage, ni sa popularité ne rentrent en ligne de compte.

Ira-t-il, ira-t-il pas ? Alors que François Hollande doit rendre sa décision au plus tard le 15 décembre, les spéculations vont bon train. À gauche, son dernier cercle de fidèles le pousse à se déclarer au plus vite, afin de couper l’herbe sous le pied d’Emmanuel Macron et de Manuel Valls, qui ne cache désormais plus du tout ses intentions. D’autres, au contraire, font leur maximum pour le pousser à renoncer, arguant qu’avec une côte de satisfaction au plus bas et une popularité toujours en berne, sa candidature serait un frein plutôt qu’un moteur pour la gauche.

Pendant ce temps, François Hollande s’amuse à jouer avec les nerfs de ses proches, et de ses rivaux. Ira-t-il, ira-t-il pas et s’il y va, quand l’annoncera-t-il ? Passera-t-il par la primaire ? Les questions se bousculent. S’il multiplie les discours aux forts échos de candidature, le chef de l’État cultive le flou. Dans le JDD ce dimanche, il explique néanmoins ce qui pourra le décider. ‘’Moi, je ne serais candidat ni par obligation, ni par désir, ni par devoir ou par automatisme. Je ne serai candidat que si je trouve les idées à même de rassembler les Français. Sinon, ce sera la défaite assurée’’.

Alors que Manuel Valls pousse François Hollande à renoncer

Ça tombe bien, c’est précisément ce qu’exige de lui Manuel Valls. Le premier ministre, qui n’exclut désormais plus de se présenter à la primaire de la gauche face au président sortant, l’assure dans les mêmes pages de l’hebdomadaire : ‘’La question n’est pas seulement celle de l’envie, mais bien celle de la responsabilité historique qu’il doit prendre en compte l’intérêt de la France et de la gauche’’.

Sauf que, pour le Premier ministre, François Hollande souffre d’un trop gros déficit de crédibilité pour espérer l’emporter. ‘’Il y a, dans ce moment précis, un défi d’incarnation, de vision, de mobilisation que la gauche doit relever’’, confiait-il dans Paris-Normandie cette semaine. Alors que, lui, il en est persuadé, peut cocher toutes ces cases sur son CV.

 

François Hollande cherche son directeur de campagne pour 2017
François Hollande fixe les conditions de sa candidature / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News