Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon se demande à quoi servira le candidat socialiste

Dans une longue interview au Monde, Jean-Luc Mélenchon confirme qu’il est tout prêt d’avoir recueilli les 500 parrainages nécessaires pour sa candidature à l’élection présidentielle. Le leader de la France insoumise ironise aussi sur la primaire socialiste, estimant que le match à gauche se joue désormais entre Emmanuel Macron et lui-même.

Le Parti socialiste sert-il encore à quelque chose ? Jean-Luc Mélenchon en doute. Le candidat à l’élection présidentielle et leader de la France insoumise a accordé une longue interview au quotidien Le Monde dans laquelle il conteste au PS son rôle traditionnel d’incarnation de la gauche. "Jusqu’à présent, l’ultime justification du candidat socialiste, c’était d’être en tête dans les sondages. Il se présentait alors comme le ‘vote utile’, tranche Jean-Luc Mélenchon. Actuellement, le PS est en troisième position derrière M. Macron et moi-même. Dans ces conditions, sans projet et sans avantage électoral, à quoi bon un candidat du PS ?"

Pour le député européen, "le vrai choix des électeurs du PS, c’est de trancher entre l’orientation gouvernementale amplifiée, telle que la porte M. Macron, et la tradition de l’humanisme émancipateur de la famille culturelle" qu’il dit incarner.

Pestiféré de la scène

Le fondateur d’En Marche ! n’est pas pris très au sérieux. Jean-Luc Mélenchon dénie à Emmanuel Macron, qui le devance pourtant dans les intentions de vote, toute dynamique favorable : "C’est normal que la caste ait choisi le personnage qui lui paraît la représenter le plus brillamment. Mais que quelqu’un qui a bénéficié de cinquante ‘unes’ de journaux en trois mois et qui est présent quasi continuellement sur tous les médias me batte d’un point, alors que je suis le pestiféré de la scène, ce n’est pas un exploit si extraordinaire."

La gauche est-elle atomisée ? lui demande le quotidien du soir. Il répond : "Regardez le compte des candidatures. Il n’y en a pas plus qu’en 2012, année où le PS a gagné." Mélenchon concède tout de même que "les repères de la scène politique ont explosé" et en conclut que si "des secteurs du mouvement socialiste" décident de le rejoindre, ils pourront assurer sa présence au second tour.

483 parrainages recueillis

Côté parrainages, le compte est presque bon avec 483 promesses de signatures déjà récoltées sur les 500 requises. Mais Jean-Luc Mélenchon en veut au moins 600 pour pouvoir se dire "tranquille."

Présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon se demande à quoi sert le Parti socialiste
Dans une interview accordée au Monde, Jean-Luc Mélenchon estime que le combat à gauche a lieu entre Emmanuel Macron et lui-même / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News