Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : L’hypothèse Christiane Taubira de plus en plus plébiscitée

Face à l’impopularité de François Hollande, la gauche gouvernementale se cherche discrètement un candidat de remplacement. L’hypothèse d’une candidature de l’ancienne Garde des Sceaux semble de plus en plus plébiscitée par les élus socialistes.

François Hollande semble de plus en plus dans l’impossibilité de présenter à nouveau sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Face à une impopularité record, ses dernières confidences chocs passent pour un ‘’suicide politique’’ selon la formule du député PS Yann Galut. Même à la tête du parti socialiste, l’interrogation commence à poindre sur la pertinence d’une seconde candidature. Invité sur France Inter lundi, Jean-Christophe Cambadélis ne cache plus ‘’les possibilités’’ de Manuel Valls comme candidat à la place du président. Dans toute la gauche, la chasse au candidat idéal est lancée. Si se murmurent les noms de Manuel Valls ou de Ségolène Royal, une autre hypothèse commence à émerger : celle de Christiane Taubira. L’hypothèse est loin d’être farfelue. Admirée par la gauche, l’ancienne Garde des Sceaux cumule plusieurs qualités : fidèle à ses convictions, mais pas frondeuse, figure de la gauche, verve astucieuse,… Pourquoi pas une candidate idéale ? Du côté des socialistes, on s’active pour la rencontrer et on la presse de se lancer. ‘’Ces rendez-vous ne sont jamais à mon initiative’’, botte immédiatement Christiane Taubira à Libération. Fidèle de François Hollande, l’ancienne ministre ne veut pas se rendre coupable de trahison. D’autant que le président, bien qu’en mauvaise posture, peut encore envisager de se représenter.

Toutefois, Christiane Taubira comprend qu’on puisse venir la chercher. ‘’Ça exprime à la fois une très grande inquiétude et en même temps une attente, voire un désir’’, explique-t-elle. Selon Libération, plusieurs poids lourds de l’Assemblée nationale, ainsi que du PS, voit en elle la candidate idéale pour sauver la gauche. De Claude Bartolone, qui l’a rencontré en début de semaine dernière, à sa vice-présidente à l’Assemblée, Sandrine Mazetier qui voit en l’ancienne Garde des Sceaux ‘’une belle figure de la gauche qui n’est réductible ni à un camp, ni à un parti, ni à une posture’’. L’idéal pour rassembler une gauche fracturée.

Rassembler à gauche, et après ? 

Mais s’ils sont nombreux  à la presser de se décider, de son côté Christiane Taubira se refuse à précipiter les choses. ‘’Je ne suis pas dans cette logique’’, affirme-t-elle au quotidien. Au mois de septembre, l’ancienne ministre s’était déjà exprimée dans les pages du même journal, laissant entendre qu’elle souhaitait s’investir dans la prochaine campagne. Aujourd’hui, elle confirme ses intentions mais tempère les espoirs de ses collègues. ‘’Je vois venir l’embardée, mais je ne raisonne pas avec moi au centre’’, tranche-t-elle.

Face au manque de popularité de François Hollande, Christiane Taubira concède que ‘’la situation est pour l’instant illisible’’. Donner du temps au temps, voilà peut-être la stratégie de l’ex Garde des Sceaux. Reste qu’en cas de candidature, Christiane Taubira pourra sans doute compter sur une majorité de la gauche mais qu’il lui sera particulièrement difficile de rassembler à droite en cas de second tour face à Marine Le Pen. Tout au long de ses quatre années passées au gouvernement, Christiane Taubira s’est attiré les foudres, parfois injustifiées, de l’opposition et de ses électeurs. Aujourd’hui encore, et malgré son départ du gouvernement, il n’est pas rare d’entendre un député LR ou frontiste fustiger la ‘’politique laxiste’’ de l’ancienne ministre. 

Christiane Taubira
Plusieurs élus socialistes pressent Christiane Taubira à déclarer sa candidature / ©maxppp
Ajouter un commentaire