Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Pour Manuel Valls, François Fillon est un ‘’candidat sérieux’’ pour la gauche

Face aux très bons scores de François Fillon et à sa possible victoire au second tour de la primaire de la droite et du centre, Manuel Valls appelle à ne pas le sous-estimer. Et n’hésite pas à se présenter comme le candidat le plus capable, à gauche, de le battre.

Depuis la percée surprise et la possible victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, plusieurs voix de gauche se félicitent de se retrouver face à l’ancien Premier ministre. Pour Jean-Christophe Cambadélis, une victoire de François Fillon ‘’élargit les possibles’’ de la gauche. ‘’Vous m’auriez dit ‘Juppé l’emporte facilement à la fin de la semaine’, je vous aurais dit que c’est compliqué pour nous’’, a-t-il expliqué au micro de France Info.

François Fillon serait-il une aubaine pour la gauche ? Avec son programme très ancré à droite et sa vision jugée ‘’rétrograde’’ de la société française, le candidat pourrait repousser les électeurs de gauche, et donc offrir un champ libre au futur candidat de la primaire. Interrogé par Paris-Normandie, Manuel Valls appelle à ne pas se réjouir trop vite. ‘’Dire, comme certains, qu’il serait le meilleur candidat pour la gauche est, à mon avis, une erreur d’analyse, tranche-t-il. Beaucoup espéraient une désignation de Nicolas Sarkozy car ils pensaient que sa personnalité, son parcours, ses outrances susciteraient son rejet mécanique de la part de la gauche. Or, François Fillon pour la droite, c’est le négatif de Nicolas Sarkozy. Il ne suscite pas les mêmes passions. Il véhicule, en tout cas aujourd’hui, une image de sang-froid et de dignité. Par conséquent, François Fillon est un adversaire sérieux pour la gauche. Il ne faut pas le sous-estimer, bien au contraire, car il pourra rassembler la droite’’, prévient encore Manuel Valls.

Manuel Valls exhorte (encore) la gauche à se rassembler

Pour autant, le Premier ministre prévient, le projet de François Fillon est ‘’étriqué’’ et ‘’ne cherche pas à rassembler les Français’’. ‘’C’est un programme injuste car il est dur pour les plus modestes – augmentation de la TVA – et généreux pour les plus riches – suppression de l’ISF. C’est un programme daté, libéral et conservateur, digne des années quatre-vingt’’, attaque-t-il. Avant de rappeler que ‘’la seule dénonciation de François Fillon, de son projet, et la seule défense de notre bilan, même s’il faudra le faire, ne suffiront pas’’.

Ainsi, Manuel Valls exhorte une fois de plus la gauche à se rassembler, et de toute urgence, si elle veut espérer pouvoir convaincre dès le premier tour. ‘’Aujourd’hui, la gauche est divisée, fracturée. La primaire doit permettre de nous rassembler. Bien sûr, il y a des divergences, des points de vue différents entre Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon. Mais tous ont participé depuis 2012, à un moment ou l’autre, à l’exercice du pouvoir. Ce qui nous sépare est bien moins important que ce qui nous rassemble. Moi, je n’ai comme seul intérêt que la France et la gauche. J’appelle chacun à agir de même’’.

Manuel Valls, meilleure option pour la gauche ?

En attendant que ses multiples appels au rassemblement porte leurs fruits, Manuel Valls distille toujours plus d’indices sur sa volonté d’être le candidat de son camp. ‘’Il y a, dans ce moment précis, un défi d’incarnation, de vision, de mobilisation que la gauche doit relever. Je suis très déterminé, personne ne peut en douter, à redonner de la fierté et de l’espoir’’, explique-t-il sans équivoque. ‘’C’est le destin de la gauche qui va se jouer. Je n’imagine pas manquer ce rendez-vous. Mais je veux privilégier le collectif’’, assure-t-il encore.

Quant à l’éventuelle candidature de François Hollande, que Manuel Valls semble vouloir pousser à l’abandon, il prévient : ‘’Chaque décision qui doit se prendre dans les jours qui viennent devra tenir compte du seul intérêt de la France, de la gauche et de sa famille politique. Chacun devra déterminer en fonction de ces trois exigences, de ces trois défis’’. Et si François Hollande persiste à vouloir se présenter, Manuel Valls a déjà, prévenu, il ne participera pas à sa campagne

Manuel Valls et François Fillon
Pour Manuel Valls, François Fillon est un candidat ''sérieux'' pour la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News