Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Pourquoi le Front National est boudé par les banques françaises

Marine Le Pen l'a répété ce mardi 3 janvier sur BFM TV, les banques françaises refusent de prêter de l'argent au Front National pour financer sa campagne présidentielle. Pourtant, le parti d'extrême-droite est certain de recueillir les parrainages nécessaires et de faire plus de 5% au premier tour. Alors qu'est-ce qui coince ? Explications.

Mardi 3 janvier, Marine Le Pen a fait son grand retour sur le devant de la scène au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV/RMC. Après plusieurs mois d'absence médiatique, la présidente du Front National avait décidé de frapper fort sur celui qui se présente, pour l'heure, comme son principal adversaire : François Fillon. Mais pas seulement... Pour son retour aux affaires, Marine Le Pen a également regretté les refus permanents des banques françaises de prêter de l'argent au Front National. Un état de fait qui a poussé la présidente du FN à emprunter 6 millions d'euros au microparti de son père Jean-Marie Le Pen. Alors même que le parti d'extrême-droite semble à peu près certain de réunir les parrainages nécessaires et de faire plus de 5% au premier tour. Et donc de voir sa campagne remboursée par l'Etat.

Une popularité grandissante... sauf auprès des banques 

S'il est évidemment difficile de vérifier les dires de Marine Le Pen en raison du secret bancaire, ce n'est pas la première fois que le Front National est sujet à des problèmes de financement. En 2014, le parti de Marine Le Pen avait déjà diffusé des lettres de refus de financement de banques françaises comme le rappelle le HuffPost ce mardi 3 janvier. Certaines enseignes avaient alors mis en avant "la diversité des opinions des clients, sociétaires et administrateurs du groupe" pour expliquer leur refus de s'engager et de devenir 'la banque du FN'. Mais ce qui échaude probablement encore plus les banques, c'est l'endettement colossal du Front National. Malgré ses bons résultats électoraux des dernières années, le parti d'extrême-droite reste en effet en très mauvaise situation financière. Plusieurs cadres du FN sont d'ailleurs actuellement mis en examen par la justice pour l'affaire du financement du Front National. Bref, malgré sa popularité grandissante, le FN n'attire toujours pas les banques françaises.

Les banques françaises refusent de prêter de l'argent au Front National
Les banques françaises refusent de prêter de l'argent au Front National / ©undefined
Ajouter un commentaire