Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi Manuel Valls n’a pas démissionné lundi

Après un weekend de tensions entre le président de la République et le Premier ministre, Manuel Valls était prêt à annoncer sa démission au chef de l’État lundi 28 novembre lors de leur traditionnel déjeuner. Mais comme le rapporte Marianne dans son édition à paraître vendredi 2 décembre, François Hollande a habilement dissuadé son chef du gouvernement de « reprendre sa liberté ».

Déjeuner de dupes.  En début de semaine, Manuel Valls était décidé à quitter le gouvernement et à se lancer dans la course à l’Elysée comme le rapporte l’hebdomadaire Marianne. Le Premier ministre avait tout prévu, de son annonce au cours d’un déjeuner avec François Hollande lundi 28 novembre à sa réunion avec son cabinet en milieu d’après-midi. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévues. François Hollande et son sens aigu de la tactique ont dissuadé le chef du gouvernement.

Lundi midi, Manuel Valls annonce ses intentions à François Hollande déclarant qu’il ne "se présentera pas contre lui" à la primaire à gauche. "Ce n’est pas ce que j’avais compris", répond le chef de l’État comme le rapporte Marianne. "Je ne me présenterai pas en tant que Premier ministre", explique le chef du gouvernement dans l’idée que le président accepte sa démission.

Manuel Valls manipulé par François Hollande 

François Hollande, qui est contre cette idée, se lance alors dans une "longue réflexion à voix haute sur l’état du pays et la nécessité d’avoir ‘le sens de l’État’", comme le dévoile l’hebdomadaire cité par LCI. A travers ses questionnements, le chef de l’État se serait même posé la question de savoir s’il se présenterait à l’élection présidentielle. Dans le cas contraire, son Premier ministre serait le candidat désigné. Une tirade qui a coupé l’herbe sous le pied de Manuel Valls.

A la sortie du déjeuner, l’Elysée et Matignon ont donc annoncé que les rumeurs de remaniement étaient infondées. Mais cette tentative semble avoir laissé un goût amer à Manuel Valls. Le chef de l’État, en habile stratège, a déjoué les plans de son Premier ministre et reste maître du calendrier. Une stratégie qui fera dire à Manuel Valls, toujours selon Marianne : "Culbuto nous tient par les couilles." Reste à savoir quelle stratégie François Hollande va adopter pour la primaire à gauche et  l’élection présidentielle de 2017. 

Présidentielle 2017 : pourquoi Manuel Valls n’a pas démissionné lundi
Manuel Valls était prêt à démissionner lundi dernier mais François Hollande l’en a habilement empêché / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News