Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Présidentielle - Jean- François Copé : Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, il s’explique

Invité de la matinale sur France Inter ce mardi 23 août, Jean-François Copé est revenu sur son appel à l’aide à l’attention de Jacques Chirac posté sur Twitter hier, critiquant au passage la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre.

Philosophie 2.0 Candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-François Copé était invité sur France Inter ce mardi 23 août. L’élu Les Républicains est revenu sur son tweet d’hier où il demande le soutien de Jacques Chirac. "Mon tweet d’hier sur Jacob et Chirac était un bref moment de réflexion philosophique sur la nature humaine" a déclaré le député-maire de Meaux. Lundi 22 août, s’estimant trahi, Jean-François Copé a écrit : "Rude semaine ! Après Sarko à Châteaurenard et Jacob mon ami de toujours qui part chez Sarko. Chirac, toi qui as vécu ça en 1995, aide moi !" L’ancien chiraquien Jean-François Copé faisait référence à la vieille guerre de la présidentielle de 1995 face à son rival Nicolas Sarkozy, soutien d’Edouard Balladur contre Jacques Chirac à l’époque.

Jean-François Copé critique Nicolas Sarkozy et son programme

Sur France Inter, le député de Seine-et-Marne est revenu sur l’annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre. L’ex- ministre délégué au Budget (2004-2007) a fustigé le programme de l’ancien chef de l’Etat présenté dans son livre à paraître "Tout pour la France". "Sarkozy veut faire des référendums, ce qui pour moi est le comble de la démagogie" déclare-t-il avant de pointer du doigt les propositions sur la sécurité de son concurrent. "Sarkozy veut remettre de la sécurité mais pas augmenter les effectifs. Moi je propose 50 000 policiers et magistrats en plus".  Jean-François Copé s’interroge également sur le bien-fondé de la candidature de Nicolas Sarkozy. "La rupture n’a pas eu lieu en 2007. Pourquoi Sarkozy et Fillon feraient-ils en 2017 ce qu’ils n’ont pas fait en 2007 ?", s'interroge-t-il sur France Inter.  

Jean-François Copé s'attaque aux fonctionnaires
Jean-François philosophe sur Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac / ©maxppp
Ajouter un commentaire