Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à droite : Bruno Le Maire à la traîne, il attaque la droite ‘’immobile et conservatrice’’

La fin de la campagne pour la primaire de la droite et du centre approche et Bruno Le Maire ne peut que mesurer son retard face au trio de tête formé par François Fillon, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Dans un violent cri du cœur, il appelle ses soutiens à une toute dernière mobilisation.

Bruno Le Maire est un homme politique qui parle avec ses tripes, voire avec son cœur. En plein meeting, il n’hésite pas à déclarer, la voix pleine de trémolos, à déclarer sa flamme à ses soutiens. En panne dans la course à la primaire de la droite et du centre, l’émotion a laissé place à la colère, et à l’amertume. ‘’Qu’est-ce que c’est que cette droite immobile, conservatrice qui ne peut pas changer, qui se réfugie dans les mêmes habitudes, dans les mêmes visages ?’’, a-t-il tonné lundi soir en Seine-Saint-Denis selon le Figaro. La remontée éclair de François Fillon et le duo de tête formé par Nicolas Sarkozy et Alain Juppé mettent un sacré coup à son leitmotiv : le renouveau.

Depuis des mois, Bruno Le Maire clame que le peuple français ne rêve que de nouveaux visages, qu’il en a assez des vieilles politiques. Les intentions de vote lui donnent pourtant tort. Longtemps resté le troisième homme de la primaire, il dégringole sous la barre des 10%, loin derrière François Fillon (20%), Nicolas Sarkozy (26%) et Alain Juppé (36%) selon le dernier sondage Kantar Sofres-One Point.

‘’C’est beaucoup plus dur que ce que je pensais’’

S’il concède que la bataille est ‘’beaucoup plus dur que ce [qu’il pensait]’’, le député de l’Eure veut encore y croire. ‘’Quand on a construit quelque chose d’aussi beau, d’aussi fort, quelles que soient les difficultés, les vents adverses, on le porte jusqu’au bout avec la plus grand pugnacité pour aller arracher la victoire que nous devons aux Français’’, a-t-il plaidé avec éloquence.

‘’Ce qui fait la beauté du combat politique, c’est quand ça résiste, c’est quand c’est difficile, quand vous avez des obstacles devant vous parce que c’est à ça qu’on mesure la force de votre engagement’’, a-t-il argumenté sur France Inter ce mardi. Reste qu’à 5 jours du premier tour de la primaire, la force de son engagement ne suffira peut-être pas à lui permettre de combler son retard.

Bruno Le Maire
Bruno Le Maire refuse de s'avouer vaincu et tacle la droite ''immobile et conservatrice'' qui le fait reculer dans les sondages / ©maxppp
Ajouter un commentaire