Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite : Le clan de Nicolas Sarkozy fait grise mine

A moins d’un mois du 1er tour de la primaire de la droite et du centre, les fidèles de Nicolas Sarkozy seraient de plus en plus pessimistes. Alors qu’Alain Juppé caracole en tête dans les derniers sondages, leur champion semble avoir du mal à suivre.

Le clan Sarkozy n’en mènerait pas large, selon un éditorialiste d’Europe 1. Alors que Nicolas Sarkozy apparait comme plus motivé que jamais, ses lieutenants, de leurs côtés, ne sembleraient guère très optimistes. Dernièrement, un sénateur des Hauts-de-Seine, aurait confié : "Ça va être très compliqué." Et un autre député du Midi, d’ajouter : "Ce n’est pas simple du tout." L’ambiance n’est donc visiblement pas au beau fixe dans les rangs de l’ancien chef de l’État. Le problème : Alain Juppé caracole en tête des sondages depuis plusieurs semaines, et ne semble pas prêt d’être délogé par l’ancien chef de l’Etat. La campagne anti-Juppé, menée par Nicolas Sarkozy n’aurait pas eu les effets escomptés. Les tacles concernant l’âge du maire de Bordeaux, sa condamnation judiciaire en 2004, le soutien affiché de François Bayrou, rien n’a semblé déstabilisé le candidat de « l’identité heureuse. » Les sarkozystes s’interrogent : n’ont- ils pas été trop hargneux, l’agression est-elle une stratégie qui marche ? Visiblement, la réponse est non.

Alain Juppé distance Nicolas Sarkozy dans les sondages

Du côté des fidèles de l’ancien président de la République, on regrette  aussi que la primaire de la droite et du centre soit ouverte, et non réservée aux seuls adhérents du parti Les Républicains. Nicolas Sarkozy aurait pu avoir facilement ses chances. Mais si plus de 3 millions d’électeurs viennent voter à cette primaire, Alain Juppé pourrait bien l’emporter. Le clan Sarkozy a également dénoncé la mauvaise prestation de Nicolas Sarkozy lors du premier débat télévisé. Selon ses proches, il était trop tendu et n’a pas su gérer au mieux son temps de parole. Au prochain débat prévu le jeudi 3 novembre, et dans les meetings organisés un peu partout en France, Nicolas Sarkozy va devoir plus que jamais rester motivé et surtout gagner des voix, si il veut être élu à la primaire de la droite et du centre prévue les 20 et 27 novembre prochains.

Marion ROUYER

Le clan de Nicolas Sarkozy ferait grise mine
Les proches de Nicolas Sarkozy seraient de plus en plus défaitistes / ©maxppp
Ajouter un commentaire