Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite – le débat : Nicolas Sarkozy taclé par ses adversaires, il préfère attaquer les socialistes

Ce jeudi soir, les sept candidats engagés dans la course à la primaire de la droite et du centre débattent. Dès la première question posée, certains candidats ont taclé Nicolas Sarkozy et son bilan à la tête de l’Etat. L’ancien président de la République a préféré les ignorer pour mieux concentrer ses attaques sur les socialistes.

Critiques mal placées? Ce soir, le premier des trois débats de la primaire de la droite et du centre a lieu. Les sept candidats ont deux heures pour exposer leur programme et tirer leur épingle du jeu. 120 minutes pour tacler et critiquer ses adversaires également. Dès la première question, les attaques ne se sont pas faites attendre. A la question : "pourquoi voulez-vous devenir président de la République", Jean-François Copé est le premier à dégainer et vise l’ancien chef de l’Etat. Il dit avoir espéré la rupture qui, selon lui, n’a pas eu lieu sous Nicolas Sarkozy. "J’ai alors vu la gauche faire n’importe quoi pendant 5 ans. J’ai décidé de reprendre le flambeau de la rupture", déclare-t-il.

Alain Juppé répond à la même question. "Je veux d’abord restaurer l’autorité de l’Etat et la dignité de la fonction présidentielle. Il faut un Etat fort contre le terrorisme et l’immigration illégale, éliminer le fléau du chômage, lever les obstacles à la création d’emplois, rénover en profondeur notre système de formation", indique le maire de Bordeaux.

Nicolas Sarkozy tacle les socialistes

Face à ses attaques plus ou moins directes, Nicolas Sarkozy a joué la carte de l’union. "On a gouverné ensemble pendant cinq ans et on a eu à faire face à la crise la plus violente que le monde est jamais connu depuis 1929", souligne l’ancien président de la République avant de concentrer ses attaques contre les socialistes. "Imaginez ce qu’eut été la situation de la France avec l’équipe actuelle au pouvoir et le Président actuel au pouvoir", note-t-il. Nicolas Sarkozy est-il décidé à faire front uni malgré les divergences ? Les candidats ont tous déclaré, au cours de ce débat, qu’ils soutiendraient le vainqueur de cette primaire en toutes circonstances. 

Primaire à droite – le débat : Nicolas Sarkozy taclé par ses adversaires, il préfère attaquer les socialistes
Nicolas Sarkozy fait fi des attaques de ses adversaires et critique les socialistes / ©capture d'écran TF1
Ajouter un commentaire
Breaking News