Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite - Le Débat : Quand Jean-François Copé se prend pour Napoléon Bonaparte

Sur le plateau de France 2 jeudi soir, les candidats à la primaire de la droite et du centre se retrouvaient pour la dernière fois tous les sept avant le premier tour dimanche. L'occasion pour Jean-François Copé d'essayer de marquer les esprits… en se comparant à Napoléon Bonaparte.

Troisième et dernier débat de la primaire de la droite et du centre avant le premier tour décisif. L'occasion ou jamais pour les trois candidats de tête - Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon - de grappiller les voix qui feront la différence. Et la dernière chance pour les autres, moins bien engagés dans la bataille, de tenter de briller.

Quoi de mieux pour capter l'attention que de faire appel à une figure historique en se prévalant d'être soi-même tout aussi capable de marquer l'Histoire ? Le Général de Gaulle, maintes fois évoqué dans cette primaire, en est le premier exemple.

C'est un tout autre homme qu'a pourtant choisi d'invoquer Jean-François Copé, et pas des moindres : Napoléon Bonaparte.

Moi, Jean-François Bonaparte

Au moment de conclure le débat, chacun des sept candidats a eu la possibilité de s'exprimer afin d'expliquer en quoi il ferait le meilleur candidat pour la France. Jean-François Copé a souhaité se présenter comme celui qui pourrait redorer l'image du pays et lui rendre "sa grandeur" d'ici à 10 ans. Avant de se lancer dans une comparaison surprenante avec Napoléon Bonaparte. "Nous sommes 220 ans après le pont d'Arcole, quand l'armée Française devait franchir un pont en flammes. Un général, qui s'appelait Bonaparte a dit aux soldats qu'il avait besoin d'eux. Il a pris le drapeau, est passé le premier. L'armée a suivi. Je propose qu'on fasse ensemble un nouveau pont d'Arcole", a-t-il lancé.

Rappelons que, bien qu'il ait conquis une large partie de l'Europe, Napoléon Bonaparte était loin de faire l'unanimité parmi le peuple. Et que son extravagante soif de pouvoir, et d'Empire, a fait et fait encore, l'objet de nombreuses moqueries.

 

Bonus : Un bonheur n'arrivant jamais seul, Jean-François Copé conclut sa tirade en invitant les Français à refaire le célèbre pont en ''regardant les étoiles, parce que Thomas Pesquet (l'astronaute français parti sur la station spatiale internationale jeudi soir, ndlr) nous a montré que la France était grande lorsqu'elle regardait les étoiles''.

Jean-François Copé
Quand Jean-François Copé se prend pour Napoléon Bonaparte / ©capture france 2
Ajouter un commentaire