Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite: une fin de campagne à risque pour Alain Juppé

Parti grand favori dans la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé est aujourd’hui fragilisé, à deux jours du premier tour, par la remontée de François Fillon dans les sondages. C’est à Lille (Nord) que le maire de Bordeaux a décidé de terminer sa campagne. Retour sur les temps forts de cet ultime meeting.

Doublé dans le dernier sondage Ipsos-Le Monde par François Fillon, Alain Juppé n’arriverait qu’à la seconde marche du podium, ex-aequo avec Nicolas Sarkozy. Des conditions de fin de campagne difficile pour le candidat de 71 ans. A deux jours du premier scrutin, dimanche 20 novembre, l’ancien ministre avait choisi la ville natale du général de Gaulle pour son dernier meeting.

C’est face à une salle comble qu’Alain Juppé a assené ses derniers coups. "Heureux de terminer en beauté" cette campagne qu’il mène maintenant depuis deux ans, il a avant de commencer son discours appelé ses sympathisants à se mobiliser dimanche. "Il ne suffit pas de m’applaudir, au boulot ! Mouillons la chemise, il faut convaincre massivement ceux qui hésitent à aller voter",  a-t-il martelé car "c’est comme cela que l’on gagne".

Un discours sans risque

Après cet appel à la mobilisation, Alain Juppé a énuméré ses engagements pris tout au long de sa campagne. "Ce ne sera pas facile mais attention à la surenchère, il faut rester crédible", a-t-il avoué aux 2000 spectateurs et mettant en garde ses concurrents. Notamment François Fillon et sa suppression des 500.000 et 600.000 emplois publics.

Sans jamais le nommer dans son discours, Alain Juppé s’est ensuite attaqué au bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy. A savoir : la réforme des services de renseignements de 2008 et la suppression de 10.000 postes de policiers. Une erreur selon le candidat alors que la France doit faire face à la menace terroriste.

Xavier Bertrand, le grand absent de la soirée

Il s’agit du deuxième déplacement dans le Nord pour Alain Juppé. En octobre dernier, il s’était rendu à Lesquin. Vendredi, c’est sous la bannière gaulliste qu’il a voulu clôturer sa campagne. Mais pour la photo de fin, il manquait au tableau du maire de Bordeaux le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. Moins de 24 heures avant le scrutin, ce dernier n’a toujours pas fait part de son soutien.

Primaire à droite: une fin de campagne à risque pour Alain Juppé
Alain Juppé clôture sa campagne à Lille (Nord). / ©maxppp
Ajouter un commentaire