Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à droite : François Fillon surprend les sondages

Depuis plusieurs mois, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé caracolaient en tête de tous les sondages pour le premier tour de la primaire Les Républicains. Au dernier moment, les instituts n'ont décelé qu'une dynamique pour François Fillon.

La large victoire de François Fillon au premier tour de la primaire de la droite et du centre ne finit plus d'interroger. Quinze jours après l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis où les sondages n'avait pas prévu son élection, l'histoire se répète encore une fois avec le candidat François Fillon.

À la décharge des instituts de sondage, la première explication réside en l'absence d'un scrutin de référence, ce qui compliquait terriblement la tâche des sondeurs. Ainsi, les électeurs passaient d'un candidat à l'autre, de Nicolas Sarkozy à François Fillon, d'Alain Juppé à Bruno Le Maire.

Malgré de nombreuses imprécisions, les sondages ont malgré tout fini par analyser une montée certaine de François Fillon dans la dernière ligne droite. "Je n'ai jamais vu un déclenchement de progression et une progression aussi fulgurante, aussi puissante, aussi courte" confie un sondeur de l'institut Opinionway Bruno Jeanbart. Alors que Nicolas Sarkozy et Alain Juppé pointaient en tête de tous les sondages depuis le début de la campagne, Bruno Jeanbart a noté une hausse de 10 points de l'ancien Premier ministre, et le donnait victorieux face à tous les adversaires : "Sur mes graphiques, la courbe est tellement quasiment verticale qu'on a du mal à la tracer", a-t-il expliqué, d'après Le Point.

Comment expliquer cette forte percée ?

"Il y a eu cette idée qu'on pouvait avoir quelqu'un ayant une personnalité acceptable pour une ligne politique désirable", analyse Jérôme Sainte-Marie, de PollingVox. L'électorat de la droite et du centre semblait partagé pendant toute la primaire entre les électeurs qui appréciaient la ligne de Nicolas Sarkozy mais ne voulaient plus de lui et ceux qui aimaient la personnalité d'Alain Juppé mais trouvaient qu'il avait une ligne peut être un peu molle. "Avec Fillon, ils ont eu un produit de synthèse", note finalement le président de PollingVox.

Primaire à droite : François Fillon surprend les sondages
Les sondages ont identifié une dynamique pour François Fillon, ils n'ont pourtant pas réussi à en déceler toute sa mesure. / ©maxppp
Ajouter un commentaire