Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite : Hervé Mariton dénonce les "curieuses méthodes" de Nicolas Sarkozy

Plusieurs candidats à la primaire de la droite et du centre craignent de ne pas pouvoir y participer faute de parrainages. Hervé Mariton s'inquiète tout particulièrement de certaines méthodes employées au sein de son parti.

Nouvelle polémique autour de la primaire de la droite et du centre. Pour participer à la primaire organisée par Les Républicains, les candidats doivent remplir des conditions de parrainages jugées difficiles : il faut réunir 250 signatures d'élus, dont 20 parlementaires, ainsi que 2 500 parrainages d'adhérents du parti. De nombreux candidats critiquent ce système qui selon eux favorisent les gros candidats. Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé ou encore Henri Guaino ont déjà souligné à maintes reprises que la primaire était "verrouillée". Pire : Nicolas Sarkozy aurait utilisé les moyens du parti pour sa quête des parrainages lorsqu'il en était encore le président. Dans L'Express, Hervé Mariton, qui peine à réunir ses parrainages, a évoqué un nouveau litige dans sa quête des parrainages.

"J'ai peur"

Le député (LR) de la Drôme s'est de nouveau plaint des conditions d'organisation de la primaire de la droite et du centre. Alors qu'il tente de réunir les parrainages qui lui manquent, il raconte un épisode surprenant dans L'Express. "Un parlementaire solide, ayant une vie professionnelle en dehors de la politique, m'avait promis son soutien", explique-t-il. "Après un coup de fil d'Éric Schahl (directeur général adjoint des Républicains), il m'a dit : 'J'ai peur'. Sic", poursuit le candidat à la primaire organisée par Les Républicains. "Du coup, il soutient Nicolas Sarkozy", informe Hervé Mariton, qui s'étonne de ces "curieuses méthodes". Une nouvelle qui risque de faire grincer des dents certains candidats, qui se plaignent également de n'avoir pas tous eu accès de la même manière au fichier des adhérents LR, selon Nathalie Kosciusko-Morizet.

Primaire à droite : Hervé Mariton dénonce les
Hervé Mariton craint de ne pas réunir les parrainages nécessaires pour participer à la primaire / ©maxppp
Ajouter un commentaire