Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite : Nicolas Sarkozy prend la tête devant Alain Juppé

À trois semaines du premier tour de la primaire de la droite et du centre, les deux candidats de tête sont plus que jamais en concurrence. Malgré une avance confortable, notamment grâce au vote centriste, Alain Juppé se fait devancer par Nicolas Sarkozy chez les électeurs de droite.

Si depuis qu’Alain Juppé tient la tête de la primaire de la droite et du centre Nicolas Sarkozy rappelle à qui veut l’entendre qu’il ne faut pas toujours croire les sondages, il est bien possible que ces nouveaux chiffres lui fassent revoir sa position. Selon un sondage Ifop réalisé pour le JDD ce dimanche, Nicolas Sarkozy obtient l’avantage sur le maire de Bordeaux auprès des seuls sympathisants Les Républicains. L’ancien président récolte 42% d’intention de vote contre seulement 36% pour Alain Juppé. De quoi redonner le sourire à Nicolas Sarkozy, annoncé très à la traîne ces dernières semaines ? Pas tout à fait

Alain Juppé toujours en tête chez l’ensemble des sympathisants de droite

S’il l’emporte majoritairement chez les seuls sympathisants de son parti, l’ancien président pêche sérieusement chez les électeurs centristes. Ainsi, le sondage rapporte que chez l’ensemble des sympathisant de droite et du centre, Alain Juppé récolte 39% des voix contre seulement 31% pour Nicolas Sarkozy. Plus criant encore, chez les sympathisants des partis centristes, c’est encore Alain Juppé qui prend largement la tête. À l’UDI, ils sont 47% à plébisciter Alain Juppé, contre 11% pour Nicolas Sarkozy. Au Modem, parti fondé par François Bayrou, lui-même soutien d’Alain Juppé, le contraste est encore plus saisissant : 53% pour le maire de Bordeaux contre 3% pour l’ancien président. La mobilisation des électeurs centristes sera plus que jamais nécessaire à Alain Juppé s’il veut l’emporter au premier tour de la primaire. Prudence toutefois, face à une victoire déjà annoncée, Alain Juppé s’expose à une démobilisation massive de ses électeurs, qui risqueraient de donner leur voix à de petits candidats, voire à ne pas se déplacer à la primaire.

Nicolas Sarkozy ne croit pas
Nicolas Sarkozy devance confortablement Alain Juppé chez les électeurs de droite / ©maxppp
Ajouter un commentaire