Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à droite : Pour Jean-Christophe Lagarde, Nicolas Sarkozy "balance des outrances pour faire réagir"

Dans les colonnes de Paris Match cette semaine, Jean-Christophe Lagarde a vivement critiqué Nicolas Sarkozy, l’accusant de "balancer des outrances" pour se faire élire. Il est aussi revenu sur la candidature d’Emmanuel Macron qui pourrait aider selon lui, à la réélection de l’ancien chef de l’Etat.

Le patron de l’UDI a fait son choix pour le premier tour de la droite et du centre, il devrait glisser un bulletin en faveur d’Alain Juppé dans l’urne. Dans les colonnes de Paris Match cette semaine, il a vivement critiqué l’un des adversaires principaux du maire de Bordeaux à la primaire de la droite et du centre : Nicolas Sarkozy. Jean-Luc Lagarde, qui fut l’ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy en 2012, le qualifie aujourd’hui de candidat "dangereux". Une nouvelle position qui peut être vue comme incohérente, mais Jean-Luc Lagarde s’en défend : "Permettez-moi quand même de vous faire remarquer qu’en 2007, j’ai été le seul à ne pas appeler à voter pour Nicolas Sarkozy, parce que je ne croyais pas à son projet. En 2012, je l’ai soutenu plutôt tardivement, en janvier, car je considérais qu’il nous fallait échapper au programme catastrophique de François Hollande." Jean-Luc Lagarde est alors revenu sur la campagne actuelle de Nicolas Sarkozy, qu’il juge trop agressive : "Elle n’a rien à voir avec celle d’il y a cinq ans. Dans le contexte actuel de crise économique, sociale et sécuritaire, avec le risque terroriste que nous connaissons, on n’a pas besoin d’un candidat qui pousse à l’affrontement et balance des outrances juste pour faire réagir."

Pour Jean-Luc Lagarde, Emmanuel Macron "souhaite la victoire de Sarkozy"

Les attaques de Jean-Luc Lagarde ont également visé Emmanuel Macron. Déclaré candidat à la présidentielle pour 2017, le leader du mouvement En Marche ! pourrait bien voler des voix à Alain Juppé. Un scénario impossible pour Jean-Luc Lagarde : "Je n’y crois pas du tout. Il y a deux catégories de gens qui soutiennent Alain Juppé : ceux qui veulent avant tout l’alternance politique, donc des personnes plutôt marquées à droite et ceux dont la priorité est qu’on ne recommence pas avec Nicolas Sarkozy. Pourquoi ces derniers iraient-ils voter pour Emmanuel Macron, qui n’est même pas qualifié pour le second tour d’après les sondages, alors qu’ils peuvent peser sur le résultat de la primaire ?" Le patron de l’UDI dénonce alors la stratégie suivie selon lui par Emmanuel Macron : "Emmanuel Macron souhaite la victoire de Sarkozy. En se déclarant la veille du dernier débat de la primaire, il tente d’affaiblir Juppé car il pense qu’il aurait un espace politique plus large face à l’ancien président de la République." Alain Juppé qu’il soutient, a déjà perdu 10 points en un mois, selon un sondage Ipsos pour Le Monde.

Primaire à droite : Pour Jean-Christophe Lagarde, Nicolas Sarkozy
Jean-Christophe Lagarde dénonce la stratégie offensive de l’ancien chef de l’Etat / ©maxppp
Ajouter un commentaire