Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à droite: quand Roger Karoutchi réfléchissait à rallier François Fillon

Filmés par une caméra de France5, le sénateur des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi et le président de la commission d'organisation de la primaire Thierry Solère doutent sur l'incroyable remontée dans les sondages de François Fillon, dimanche 20 novembre. Ils vont même à envisager un ralliement à l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Après François Hollande, eux aussi ne s'attendaient pas à la victoire de François Fillon au premier tour de la primaire de la doite et du centre. Dans un extrait de l'émission "C politique" diffusé dimanche 20 novembre sur France 5, deux ténors du parti Les Républicains avouaient leur scepticisme face à la remontée spectaculaire de François Fillon dans les derniers sondages avant le vote. 
Sur les images, le sénateur des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi et le président de la commission d'organisation de la primaire de Thierry Solère réagissent au sondage Ifop pour Atlantico, où François Fillon rattrape Nicolas Sarkozy et double même Alain Juppé.

Quand Roger Karoutchi ne croyait pas à la victoire de François Fillon

Le sénateur semblait opter alors pour méthode Coué:  "moi je n'y crois pas parce que je n'arrive pas à m'y faire [...]. J'arrive pas à le voir passer le premier tour". Ces deux cadres du parti Les Républicains s'étonnent même sur les chiffres affichés dans le sondage d'OpinionWay. "Comment est-ce qu'il peut avoir pris 9 points en 8 jours", répètent-ils en coeur.
 
Pire encore. Roger  Karoutchi réalise qu'il va peut-être à l'issue de la primaire être contraint à rallier les rangs de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, si ce dernier est éliminé. Et cela ne lui fait guère plaisir. "Aïe, aïe, aïe,... Bon ben écoute s'il faut rallier Fillon", conclut-il. Pour connaître la raison de leur mésentente, il faut remonter à 2012 et à l'élection  pour la présidence de l'UMP. Roger Karoutchi avait choisi d'être le directeur de campagne de Jean-François Copé, principal opposant à François Fillon. Maintenant, reste à savoir s'il le fera?

 

Primaire à droite: quand Roger Karoutchi réfléchissait à rallier François Fillon
Sur des images diffusées sur France 5, le sénateur Roger Karoutchi réfléchissait à rallier François Hollande. / ©maxppp
Ajouter un commentaire