Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Arnaud Montebourg est le "candidat des territoires, non des métropoles"

Lors d'un meeting organisé à Blanzy, dans son fief de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg est revenu sur son projet à quelques semaines de la primaire de la gauche. Dans son discours, le candidat a adressé des "vœux de sortie de crise" aux Français en promettant être le "candidat des territoires, non des métropoles".

Arnaud Montebourg veut "remettre la France au travail". C'est ce que le candidat à la primaire a indiqué lors de son déplacement samedi 7 janvier à Blanzy, dans son fief de Saône-et-Loire. D'entrée de jeu, Arnaud Montebourg s'est positionné comme le "candidat des territoires, non des métropoles".

Face à plus de 400 personnes, Arnaud Montebourg a souhaité adresser des "voeux de sortie de crise" aux Français. "Je suis venu dire ici comment la transformation profonde que je porte va changer la donne sur nos territoires. Il faut remettre la France au travail, se retrousser les manches pour créer de la richesse".

Arnaud Montebourg a dressé un tableau plutôt négatif du bilan économique de la France : "j'ai vu une France coupée en deux avec des métropoles qui se construisent et des provinces qui baissent, perdent de la substance, perdent leurs commerces. C'est la France qui ferme. On sait ce qu'est un désert médical, culturel, économique".

"N'ayez pas peur de l'investissement"

Arnaud Montebourg a aussi tenté de rassurer les possibles investisseurs : "N'ayez pas peur de l'investissement car il rapporte", ajoutant que "les marchés publics devront réserver 80% de leurs commandes" aux entreprises françaises car le "Made in France peut faire tourner les PME".

S'il est élu président, l'ancien ministre de l'Economie a marqué sa volonté de suspendre "de façon unilatérale la directive" européenne sur les travailleurs détachés qui est à ses yeux "un scandale, une honte", sous les applaudissements des 400 personnes lors de l'évènement.

Primaire à gauche : Arnaud Montebourg est le
Lors d'un meeting organisé à Blanzy, dans son fief de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg est revenu sur son projet à quelques semaines de la primaire de la gauche. / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire