Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Benoît Hamon sur Manuel Valls "Sa candidature est la plus clivante qui soit"

Invité sur France Inter ce mardi 6 décembre, Benoît Hamon a vivement critiqué Manuel Valls. L’ancien ministre de l’Education nationale affirme : "Sa candidature est la plus clivante qui soit."

Tous contre Manuel ! Lundi 5 décembre, Manuel Valls a officialisé sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Une décision attendue depuis le discours de François Hollande qui avait annoncé, quelques jours plus tôt, ne pas briguer un second mandat. Le chef de l’Etat laisse ainsi les candidats de gauche se battre pour sa succession. Et avant même l’annonce de la candidature de Manuel Valls les coups ont commencé à pleuvoir contre le premier Ministre. Pour Arnaud Montebourg, Manuel Valls est incapable de rassembler.

Manuel Valls contre de nombreux adversaires ... à gauche 

Invité sur France Inter, Benoit Hamon, candidat à la primaire de la gauche, ne croit pas non plus en Manuel Valls. Il a taclé le premier Ministre au sujet de son discours de candidature prononcé à Evry ce 5 décembre : "J'aurais été plus crédible en prononçant le discours de Manuel Valls," avant d’ajouter : "Sa candidature est la plus clivante qui soit." L’ancien ministre n’est clairement pas convaincu du pouvoir de rassemblement du premier Ministre qui a appelé lors de son discours de candidature à la "conciliation." Benoit Hamon en a rajouté une couche : "Il faut regarder qui a théorisé ces gauches irréconciliables." Faisant un rapprochement entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon, il a ajouté : "Ils ont tapé méthodiquement sur le même clou."

Lundi 5 décembre, Marie-Noel Lienemann, dans uns tribune publiée par le quotidien Libération, a appelé ses adversaires déclarés Arnaud Montebourg et Benoit Hamon à l’union d’un projet alternatif commun de la gauche du parti socialiste. La sénatrice s’est montrée "prête à prendre ses responsabilités pour une candidature unique" et ainsi barrer la route à Manuel Valls. De son côté, Martine Aubry a déclaré ne "pas être sûre" de soutenir le premier Ministre. Le rassemblement de la gauche n’est visiblement pas pour maintenant.

Primaire à gauche : Benoît Hamon sur Manuel Valls
Benoît Hamon ne croit pas au projet de rassemblement de Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News