Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à gauche - Le Débat : Suivez en direct cette deuxième soirée

Après un premier débat très lisse, les sept candidats à la primaire de la gauche se retrouvent à nouveau face à face ce dimanche 15 janvier pour confronter leurs idées. Non Stop Politique vous propose de vivre cette soirée en direct.

Le premier débat de la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier, n’avait pas fait émerger de grand vainqueur. Des discussions très lisses, pas d’affrontements, c’est tout juste si les candidats avaient osé marquer leur différence. Pour ce second débat, Manuel Valls, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, François de Rugy, Jean-Luc Bennahmias, Sylvia Pinel et Vincent Peillon doivent absolument tirer leur épingle du jeu.

Pour le trio de tête, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, ce deuxième débat peut-être l’occasion de marquer des points indispensables pour asseoir leur légitimité dans les urnes les 22 et 29 janvier prochains. Pour les autres, souvent qualifiés de ‘’petits candidats’’, tout l’enjeu est de parvenir à imposer leurs idées, en espérant les installer avec suffisamment de force pour qu’elles  soient ajoutées au futur programme du candidat vainqueur. 

Pour rafraîchir la page, cliquez ici

18:00 : Le débat est lancé. Ce dimanche soir, les candidats s'affronteront sur les questions internationale : Europe, défi migratoire puis le bilan de la gauche. Pour finir, les questions de l'école et de la laïcité seront abordées.

18:03 : Les candidats sont appelés à s'exprimer sur l'investiture de Donald Trump le 20 janvier prochain.

Jean-Luc Bennahmias : ''Nous ne choisissons pas les Présidents des autres nations, il faut en prendre acte. (...) Notre pays doit discuter avec le Président Trump et le Président Poutine. Ce n'est parce qu'on discute que nous sommes d'accord avec tout''. Il plaide notamment pour une politique européenne commune.

Vincent Peillon : ''Ce qui se passe peut légitimement inquiéter. C'est une incertitude sur la Cop 21 et davantage sur les relations transatlantiques. (...) La réponse c'est plus d'Europe, c'est une politique étrangère commune. Il faut parler avec Trump''

Arnaud Montebourg : "Je dirais à Donald Trump que nous avons une politique indépendante (...) L'accord iranien menacé, l'Otan revisité par Donald Trump et l'ensemble des questions, comme la Cop 21, sont menacés. Nous aurons à dire notre politique et à nous battre pour la maintenir. Nous ne pouvons pas être supplétifs'.

Benoît Hamon : ''L'arrivée de Donald Trump créée un élément d'instabilité. (...) Le rang de la Franc enous permet de proposer des coopérations de défense de nos frontières qui pourraient compenser le désengagement des États-Unis''.

Manuel Valls : ''Dans un monde dur et incertain, j'ai une stratégie pour la France. Elle repose sur deux principes : l'indépendance de notre pays, et être à la hauteur. A Donald Trump je lui dirais qu'il y a plusieurs grands dossiers sur lesquels nous devons discuter : Iran, Cop 21, traité transatlantique''. Manuel Valls propose en outre d'établir ''un rapport de force'' avec les Etats-Unis, voire de proposer une taxe carbone sur les produits américains.

François de Rugy : "L'élection de Donald Trump montre que ce qui paraissait inimaginable est possible, il faut en tirer les leçons. (...) Il faut que l'Europe s'affirme, qu'elle apprenne à assurer sa sécurité. Je propose une alliance militaire européenne et evidemment sur le climat, il faut que Donald Trump sache qu'il y aura des sanctions en cas de remise en question de l'accord sur le climat''

Sylvia Pinel : ''Face à ce monde incertain, il faut une France forte, qui s'affirme. La première ligne directrice doit être le renforcement de l'Europe, du couple franco-allemand. (...) Il faut renforcer nos moyens de défense communs.''

18:20: Les candidats sont interrogés sur la questions des réfugiés.

Pour Benoît Hamon et Sylvia Pinel, "c'est l'honneur de la France'' que d'accueillir les demandeurs d'asile. Benoît Hamon plaide en revanche pour un visa humanitaire. ''Nous devons prendre en charge ces gens car ils sont persécutés, plutôt que de les laisser dans les mains des passeurs'', a-t-il déclaré.

Manuel Valls, à l'image du premier débat, assume totalement son bilan. Il dit ne pas regretter avoir annoncé que ''L'Europe ne peut accueillir davantage de réfugiés''. Avant de basculer sur l'importance de ''faire une pause dans l'élargissement et parler franchement avec la Turquie''. Une pirouette qui n'est pas passée inaperçue sur Twitter. 

On interroge #Valls sur les visas pour réfugiés il répond "la Turquie ne doit pas rentrer dans l'Europe"! Quel rapport?! #PrimaireLeDebat

Primaire à gauche : tout ce qu'il faut savoir sur le deuxième débat
Suivez en direct le deuxième débat de la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire