Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : duel de meetings entre Arnaud Montebourg et Benoît Hamon

Alors que le 3e débat télévisé de la primaire de la gauche aura lieu ce soir et que la lutte pour la 2e place s’annonce serrée entre Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, les deux hommes se sont livrés mercredi 17 janvier à un duel à distance en tenant chacun meeting devant leurs partisans. Arnaud Montebourg était au gymnase Jean-Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris ; Benoît Hamon était quant à lui à l’institut du Judo, dans le 14e arrondissement de la capitale.

Au coude à coude. Qui de Benoît Hamon ou d’Arnaud Montebourg se qualifiera pour le second tour de la primaire de la gauche ? L’enjeu est de taille pour ces deux tenants de l’aile gauche du Parti socialiste car l’un comme l’autre sont donnés gagnants en finale face à Manuel Valls.

Mais encore faut-il passer l’écueil du premier tour. L’ancien ministre de l’Économie et l’ancien ministre de l’Éducation nationale se sont donc livrés à l’exercice obligatoire du meeting ce mercredi 18 janvier. Montebourg au gymnase Jean-Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris, et Hamon à l’institut du Judo, dans le 14e arrondissement de la capitale.

Salles combles

Sur l’affluence, les deux hommes ont chacun rempli leur salle. Le gymnase Jean-Jaurès, d’une capacité de 2 000 places assises, était plein à craquer et les partisans d’Arnaud Montebourg ont pu faire rentrer des personnes en plus. Même configuration à l’institut du Judo où environ 4 000 personnes sont venues se masser pour écouter le député des Yvelines – la salle a une capacité de 2 500 places assises.

Côté VIP, Arnaud Montebourg a pu compter sur l’humoriste Guy Bedosdont la tirade sur les musulmans n’est pas passée inaperçue – et sur Gérard Filoche. Benoît Hamon a certes bénéficié des services d’un DJ pour chauffer la salle, mais il n’a pu compter que sur la maire de Bondy (Seine-Saint-Denis) Sylvine Thomassin pour exalter ses supporters en lisant du Victor Hugo.

Petites blagues

Benoît Hamon remporte néanmoins la palme de la petite blague : "Je remercie l’Institut du judo même s’ils étaient gênés. Apparemment il y a des judokas de droite mais David Douillet me pardonnera !" Moqué pour la longueur de son discours lors de son meeting à la salle Japy, le député des Yvelines a aussi joué la carte de la dérision : "À Japy, j’ai parlé 2h15, et comme on est ce soir plus nombreux je parlerai plus longtemps !"

Revenu universel

Sur le fond, les deux hommes se sont affrontés à distance sur la question du revenu universel, la mesure phare proposée par Benoît Hamon et que combat Arnaud Montebourg. "Mes propositions ne sont pas expérimentales, a taclé le chantre du Made in France. Ce sont des propositions chiffrées, c’est une politique construite. Nous allons remettre au travail la société française. Oui ! Je suis le candidat du travail ! Le candidat de la fiche de paie… Tous veulent travailler, tous veulent se réaliser par eux-mêmes. Et tous sans exception veulent obtenir la dignité du travail."

Benoît Hamon a quant à lui maintenu ses positions alors qu’il a semblé moins sûr de lui ces derniers jours sur la mise en œuvre du revenu universel. Son soutien Pascal Cherki, député de Paris, a tenu à lever les doutes : "On n’a jamais changé d’avis sur le revenu universel et il n’y a pas eu d’erreur de communication. C’est une histoire de pédagogie, on ne peut pas annoncer tous les détails d’une mesure à 20 points de PIB. C’est pour cela qu’on l’a annoncé en plusieurs étapes."

Primaire à gauche : duel de meetings entre Arnaud Montebourg et Benoît Hamon
Arnaud Montebourg étaient tous les deux en meeting à Paris le 18 janvier. / ©maxppp
Ajouter un commentaire