Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Entre Manuel Valls et François Hollande la guerre est déclarée

Chaque jour un peu plus, François Hollande et Manuel Valls se dirigent vers la confrontation. Rien ne va plus entre eux, depuis les dernières confidences de François Hollande dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça." Longtemps loyal, le Premier ministre pourrait bien se lancer aussi dans la course à la présidentielle pour 2017, quitte à devenir le principal adversaire de François Hollande, selon nos confrères de l’Opinion.

Un seul sortira vainqueur. Manuel Valls longtemps loyal envers le président de la République décide-t-il aujourd’hui de réfléchir davantage à son ambition personnelle ? C'est ce que semble penser nos confrères de l'Opinion ce lundi 14 novembre. Le Premier ministre multiplie les déplacements sur le terrain, part à la rencontre des Français, et semble ainsi prêt à se lancer dans la course à l’Elysée. Un de ses proches le confie : "Il est déterminé à y aller. Ses propos, en privé, sont extrêmement explicites. Manuel nous a dit qu’il avait envie et qu’il était de sa responsabilité d’être candidat" confie un des proches du Premier ministre à l’Opinion. Manuel Valls semble croire en ses chances, et ne surtout plus croire en celles du président. Et la situation déjà bien délicate, ne risque pas de s’améliorer dans les semaines qui arrivent. Le livre-confessions : "Un président ne devrait pas dire ça," avait déjà sérieusement écorné la fonction présidentielle. Un autre ouvrage pourrait venir donner le coup de grâce : "Bim Bam Boum", un livre signé Aquilino Morelle, ancien conseiller du président, viré de l’Elysée en 2014. Des confessions explosives, qui pourraient finir d'achever le chef de l’Etat.

Manuel Valls n’attend plus que François Hollande se déclare

Et la situation semble d’autant plus critique, que si François Hollande se représente, il devra passer par la case primaire, et risquer d’être battu par Arnaud Montebourg par exemple. Le groupe socialiste à l’Assemblée pourrait être ainsi considérablement réduit.  Un élu PS déclare : "L’affaiblissement de Hollande entraîne le délitement complet du système." Et ça Manuel Valls a beau vouloir être loyal envers le président, il ne l’accepte pas. Il ne veut pas non plus porter sur ses épaules le mauvais bilan du quinquennat Hollande. Et plus il se démarque du président, plus il semble monter dans les sondages. Pour l’aider, certains députés ont même tenté directement de dissuader François Hollande de se représenter, selon l’Opinion. Au sujet d’une éventuelle candidature de Manuel Valls, un ministre déclare : "Il est en train de créer une situation dans laquelle il n’y a pas de marche arrière possible. Le retour derrière Hollande est impossible. La démission de Valls est posée, c’est la dynamique de la situation." François Hollande devrait se déclarer fin décembre, mais Manuel Valls pourrait d’içi là le prendre de court. 

Primaire à gauche : Entre Manuel Valls et François Hollande la guerre est déclarée
Le chef de l’Etat se montre de plus en plus déterminé à briguer un second mandat. Manuel Valls pourrait aussi se lancer dans la course à l’Elysée / ©maxppp
Ajouter un commentaire