Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : François de Rugy se défend d’être un candidat au rabais

Invité de RTL ce 22 décembre, le député écologiste de Loire-Atlantique François de Rugy a présenté les grandes lignes de son programme dans le cadre de la primaire de la gauche. Il s’est aussi défendu d’être un petit candidat.

François de Rugy est un petit candidat, mais il ne faut pas le lui dire. Face à un Manuel Valls, un Arnaud Montebourg, un Vincent Peillon ou un Benoît Hamon, le député écologiste de Loire-Atlantique ne semble pas en mesure de pouvoir faire la différence. Mais il se refuse à donner un pronostic sur son futur score : "Je fais de la politique, pas du tiercé", a-t-il ironisé avant de rappeler que la confrontation des projets lors des trois débats télévisés sera susceptible de faire bouger les lignes. "Chaque candidat est sur un pied d’égalité, il doit répondre aux mêmes questions avec le même temps de parole, et c’est à l’issue de ces débats que les Français choisiront le 22 janvier." 

Interdiction des voitures essence et diesel pour 2025

Des propositions, François de Rugy en a exactement 66. Et il aimerait que tous les candidats puissent en dire autant : Vincent Peillon notamment, qui ne le convainc visiblement pas avec sa candidature de dernière minute. Sans surprise, le programme de Rugy est fortement inspiré par les thématiques environnementales. Il préconise par exemple l’interdiction totale des voitures essence et diesel d’ici 2025 et est contre l’évacuation de la ZAD de l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Au moins le député de Loire-Atlantique s’engage-t-il à soutenir le vainqueur de la primaire s’il ne la remporte pas. "Je participerai au rassemblement, évidemment, sinon ça ne sert à rien", a-t-il confirmé. 

Primaire à gauche : François de Rugy se défend d’être un candidat au rabais
François de Rugy entend faire connaître son projet lors des trois débats télévisés qui animeront la primaire de la gauche / ©RTL
Ajouter un commentaire