Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Mais où sont passés les sondages ?

Si les sondages avaient rythmé les semaines précédant la primaire de la droite, aucune enquête d'opinion n'est venue livrer la moindre tendance depuis le dépôt définitif des candidatures à la primaire de la gauche, le 17 décembre dernier. Explications.

Disparus. Après avoir été largement critiqués par l'opinion publique suite à la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis et au triomphe de François Fillon au premier tour de la primaire de la droite, les instituts de sondage se font très discrets ces dernières semaines. Alors que le premier tour de la primaire de la gauche est prévu dans un peu moins de trois semaines... Pire, depuis la validation des candidatures par la Haute autorité de la primaire, le 17 décembre, aucune enquête d'opinion n'est venue livrer la moindre tendance. Un phénomène forcément étonnant mais qui s'explique en réalité assez facilement.

Une méfiance nouvelle des médias

D'abord, contrairement à la primaire de la droite pour laquelle les candidats ont été connus longtemps à l'avance, la primaire de la gauche a été marquée jusqu'au dernier moment par l'incertitude. Incertitude quant à l'identité des participants. François Hollande, Manuel Valls, Vincent Peillon, tous ont attendu le dernier moment pour se décider. Et il était évidemment compliqué pour les instituts de sondage de faire des enquêtes sans savoir si le président de la République ou le Premier ministre allaient en être. Le calendrier, ensuite, n'a rien arrangé puisqu'entre le 17 décembre et ce mardi 3 janvier, les vacances de Noël sont arrivées :  "Faire un sondage pendant les fêtes n’aurait pas été sérieux " a d'ailleurs confirmé Frédéric Dabi, directeur du pôle opinion de l'Ifop, à Europe 1.

Et puis il y a désormais de la part des médias, principaux commanditaires de sondages, une certaine méfiance face aux enquêtes d'opinion depuis les exemples Donald Trump et François Fillon. Le Parisien a même annoncé ce mardi sa décision de ne plus publier le moindre sondage pendant plusieurs mois. Mais pas d'inquiétude à avoir pour autant pour les mordus d'enquêtes d'opinion, les premiers sondages ne devraient pas tarder.

Primaire à gauche : Mais où sont passés les sondages ?
Il n'y a eu aucun sondage sur la primaire de la gauche depuis la validation des candidatures par la Haute Autorité / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire