Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : "Manuel Valls a du mal à lancer sa campagne", selon Gérald Darmanin

Invité d'Europe 1 ce vendredi 23 décembre, Gérald Darmanin, soutien de François Fillon, est revenu sur la campagne de Manuel Valls lors de la primaire de la gauche.

La campagne commence tout doucement pour l'ancien Premier Ministre de François Hollande, Manuel Valls. Enfariné le 22 décembre lors de sa visite à Strasbourg, Manuel Valls est au centre des critiques à droite comme à gauche concernant le 49.3. Alors qu'il s'apprêtait à déjeuner dans une brasserie avec le maire de la ville Roland Ries, un étudiant est passé à l'action en lançant de la farine. 

"49.3, on n'oublie pas", aurait crié l'étudiant. "Ce sont les joies de la campagne, il n'y a aucun problème. La farine sans gluten, c'est un bon présage", a-t-il affirmé aux journalistes. Autour de la table, les élus en ont ensuite profité pour multiplier les blagues sur la situation :"tu as un peu blanchi", a ironisé le maire de la ville Roland Ries.

Manuel Valls avait, en effet, déconcerté beaucoup de monde le 15 décembre lorsqu'il avait proposé de supprimer "purement simplement" l'article 49-3 de la Constitution française. Ce texte, qui permet à un gouvernement de faire passer une loi sans voite du Parlement, a été utilisé à six reprises par l'ancien Premier Ministre.

"Valls est le Jospin d'aujourd'hui, un reniement par jour"

Pour Gérald Darmanin qui était l'invité d'Europe 1 le vendredi 23 décembre, Manuel Valls a du mal à lancer sa campagne pour la primaire de la gauche en vue de l'élection Présidentielle de 2017. "Je trouve que ce n'est pas bien de ridiculiser des hommes politiques, y compris des opposants à notre candidature. Maintenant, si ça pose la question de la sécurité des candidats, de la farine aussi proche de Manuel Valls, ancien Premier Ministre, qui a je crois une sécurité importante, ça pose la question d'une campagne sereine et de la sécurité des candidats."

"On voit surtout en Manuel Valls, quelqu'un qui a du mal à lancer sa campagne. C'est dommage car on peut dire ce qu'on veut de la primaire de la droite, mais c'était une primaire de haute tenue. On n'a pas l'impression de comprendre où est tranché le débat. La gauche en a pourtant bien besoin. Avec le 49.3, c'est un peu le Jospin d'aujourd'hui, celui qui fait un reniement par jour. Manuel Valls ne rentre pas du tout dans la dynamique qu'il espère", a déclaré l'ancien soutien de Nicolas Sarkozy.

Primaire à gauche :
Invité d'Europe 1 ce vendredi 23 décembre, Gérald Darmanin, soutien de François Fillon, est revenu sur la campagne de Manuel Valls lors de la primaire de la gauche. / ©maxppp
Ajouter un commentaire