Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Manuel Valls donné gagnant d’une courte tête… mais sans Vincent Peillon

Un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié ce jour révèle que Manuel Valls finirait en tête du premier tour de la primaire de la gauche, devançant Arnaud Montebourg. Au deuxième tour les deux hommes seraient au coude à coude mais c’est l’ancien Premier ministre qui l’emporterait de justesse. Problème, cette enquête ne tient pas compte de la toute récente candidature de Vincent Peillon.

C’est un sondage qui vaut ce qu’il vaut car réalisé avant l’annonce surprise de la candidature de Vincent Peillon, mais tout de même : Manuel Valls est donné gagnant de la primaire de la gauche.

Selon l’enquête Harris Interactive pour France Télévisions, réalisée du 5 et 7 décembre et publiée ce 8 décembre, l’ancien Premier ministre obtiendrait 45 % des voix au premier tour, devançant Arnaud Montebourg (28 %) et Benoît Hamon (11 %). Les petits candidats se partageraient les miettes. Il est à noter que chez les sympathisants socialistes, Manuel Valls arrive plus largement en tête avec 62 % des intentions de vote, contre 25 % à Montebourg et 8 % à Hamon.

Au second tour les choses se corsent en revanche puisque Valls et Montebourg feraient quasi jeu égal. L’ancien maire d’Évry l’emporterait d’une courte tête avec 51 % des intentions de vote contre 49 % à un Arnaud Montebourg qui bénéficierait d’un massif report de voix.

À quel point Vincent Peillon changera-t-il la donne ?

Mais quel enseignement tirer de cette enquête alors qu’un nouveau candidat de poids a annoncé son entrée dans la compétition ? Vincent Peillon doit officialiser avant la fin du week-end sa candidature pour défendre le  "centrisme socialiste" et certainement bouleverser les équilibres en place.

Les sondeurs sont déjà à pied d’œuvre pour estimer l’impact qu’aura l’ancien ministre de l’Éducation nationale sur la primaire. Il ne fait guère de doute que Manuel Valls attend leurs résultats avec impatience.

Primaire à gauche : Manuel Valls donné gagnant d’une courte tête… mais sans Vincent Peillon
Selon un sondage réalisé avant l'annonce de la candidature de Vincent Peillon, Manuel Valls battrait Arnaud Montebourg d'une courte tête au second tour de la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire