Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Manuel Valls engrange les soutiens

Manuel Valls a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2017, ce lundi 5 décembre dans son fief d’Evry. Depuis, un proche de l’ancien premier Ministre l’atteste "des maires de partout nous sollicite."

Manuel Valls n’est pas seul. Depuis l’officialisation de sa candidature à la présidentielle de 2017, de nombreux candidats à la primaire de la gauche critiquent ouvertement Manuel Valls. Benoit Hamon a jugé sur France Inter ce mardi 6 décembre, que sa candidature était "la plus clivante qui soit."

Invité de France Info ce mardi 6 décembre, Luc Carvounas, proche de Manuel Valls souhaite remettre les pendules à l’heure. Le sénateur-maire PS d’Alfortville a assuré qu’il y avait : "un mouvement de rassemblement derrière la candidature, déjà, de Manuel Valls depuis hier soir". Luc Carvounas a précisé les nouveaux soutiens de Manuel Valls : "Des maires de partout nous sollicitent, le maire de Clermont-Ferrand, le maire de Montpellier que j'avais hier au téléphone. Il y a des parlementaires qui sont prêts à faire la campagne, qui nous sollicitent."

"Nous ne sommes pas des ennemis au sein du Parti socialiste"

Interviewée lundi 5 décembre, Martine Aubry a fait savoir qu’elle n’était pas sure de soutenir le candidat Valls. Luc Carvounas se veut rassurant : "A-t-elle fermé la porte à Manuel Valls ? Martine Aubry dit simplement, on va voir. Tant mieux." Après le discours de Manuel Valls dans son fief d’Evry, Arnaud Montebourg est également monté au créneau. Il a qualifié sévèrement son intervention : "Un discours d'opposant à sa propre politique." Là aussi, le proche de Manuel Valls avait son mot à dire au micro de France Info : "Arnaud Montebourg est dans son rôle, il est candidat. Je n'attendais pas de lui, hier, qu'il commence à applaudir des deux mains la déclaration de candidature de Manuel Valls." Il a également tenu à ajouter : "Si Arnaud Montebourg gagne la primaire, nous soutiendrons le vainqueur de la primaire. (…) Aujourd'hui, je me bats pour que celui qui gagne la primaire s'appelle Manuel Valls. Nous ne sommes pas des ennemis au sein du Parti socialiste. Nous avons peut-être des programmes différents, mais il y a beaucoup plus de points de convergence que de différences" Plus tôt dans la journée du lundi 5 décembre, Arnaud Montebourg estimait que l’ancien premier Ministre de François Hollande n’était pas capable de rassembler la gauche.

Un rassemblement qui semble de plus en plus difficile à mettre en place. Luc Carvounas ne le nie pas mais garde bon espoir en la primaire de la gauche en janvier prochain : "C'est pour cela que l'on passe par la case primaire. Je pense qu'on a su le faire en 2011 après un débat qui a su être un peu viril, mais nous nous sommes rassemblés et on a gagné." A la primaire de la gauche en 2011, Manuel Valls avait récolté seulement 5,63% des suffrages, se placant ainsi en cinquième position.

 

Primaire à gauche : Manuel Valls engrange les soutiens
Depuis l’officialisation de sa candidature, Manuel Valls peut compter sur de nouveaux soutiens / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News