Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Manuel Valls incapable de rassembler selon Arnaud Montebourg

Invité sur Public Sénat ce lundi 5 décembre, Arnaud Montebourg a vivement critiqué Manuel Valls et son action au gouvernement. Pour l’ancien ministre de l’Economie, c’est l'actuel locataire de Matignon qui a "théorisé les gauches irréconciliables."

Rassemblement compromis. C’était le 1er décembre dernier. En direct de l’Elysée, François Hollande annonçait qu’il ne se présentait pas à la prochaine présidentielle. Une décision qui laisse le champ libre à Manuel Valls qui se lancera dans la course à l’Elysée depuis son fief d’Evry dans l’Essonne ce lundi 5 décembre, ville dont il a été maire de 2001 à 2012. La primaire de la gauche comptera donc, après l'officialisation de la candidature de Manuel Valls, pas moins de huit candidats. Huit personnalités qui semblent difficilement vouloir se mettre d’accords. A l’issue du vote à la primaire de la gauche le 29 janvier, il faudra pourtant  serassembler. Ce qui semble pour le moment loin d’être gagné. Ce lundi 5 décembre, au micro de France Info, Stéphane Le Foll a vivement critiqué Arnaud Montebourg et n’a pas souhaité clairement soutenir Manuel Valls.

Arnaud Montebourg critique ouvertement le bilan de François Hollande

Arnaud Montebourg était lui, l’invité de Public Sénat. Interrogé sur la future candidature du premier Ministre il a estimé que ce n’était pas "une surprise."  Au sujet de Manuel Valls il ajoute : "C’est à lui de nous dire ce qu’il veut faire et nous aurons une discussion projet contre projet." L’ancien ministre de l’Economie qui avait quitté le gouvernement de Manuel Valls en août 2014 réaffirme qu’il a démissionné sur un "désaccord politique majeur, sur la politique d’austérité qui a été conduite par le gouvernement de Manuel Valls sous présidence de François Hollande."

Par la suite, Arnaud Montebourg n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur le quinquennat de François Hollande qu’il qualifie "d’échec (…) Que s’est-il passé ? La gauche n’a pas redressé le pays et la gauche a disloqué son camp." Le candidat de la primaire à gauche cite en premier exemple la loi travail : "On est allé extrêmement loin. Jusqu’à vouloir empêcher des manifestations, un mouvement social pacifiste, au point de vouloir faire tourner les manifestants autour de la place de la Bastille. Souvenez-vous de la déchéance de la nationalité qui a été une déchirure mais aussi une fracture ouverte." Et le premier Ministre en serait en partie responsable : "Ce qu’on peut lui reprocher à Manuel Valls c’est finalement d’avoir théorisé les gauches irréconciliables et la fracture qui était ouverte, de ne pas avoir été capable de la refermer."

A la question : Manuel Valls est-il de gauche ? Arnaud Montebourg confie ne pas savoir : "Je me souviens que les débats de la primaire il y a cinq ans montraient à quel point nous avions des écarts et des désaccords, maintenant c’est lui qui avait voulu débaptiser le  Parti socialiste, bref il a certains nombres d’éléments à son actif biographique, qui montrent qu’il n’était pas toujours dans la tradition politique que je représente." La primaire de la gauche aura lieu les 22 et 29 janvier prochains. Le candidat désigné devra tenter comme il peut de rassembler son camp.

Primaire à gauche : Manuel Valls incapable de rassembler selon Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg critique ouvertement Manuel Valls et son action au gouvernement / ©maxppp
Ajouter un commentaire