Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche - Manuel Valls : "on m'a imposé le 49.3"

A moins de trois semaines de la primaire de la gauche, Manuel Valls était l'invité de l'Emission politique de France 2, ce jeudi 5 janvier. L'ancien Premier ministre a été interrogé sur son revirement sur le 49.3. Il propose d'en limiter son usage alors qu'il l'a employé à six reprises au cours de son mandat à Matignon.

Le volte-face. Invité de l'Emission politique sur France 2, ce jeudi 5 janvier, Manuel Valls a justifié ses choix politiques et plus particulièrement ses revirements, entre le moment où il était à la tête du gouvernement de François Hollande et celui où il s'est présenté à la primaire de la gauche.

A moins de trois semaines de la primaire de la gauche, Manuel Valls s'est défendu sur sa position quant à l'alinéa 3 de l'article 49 de la Constitution, qui permet de couper court à tous débats parlementaires pour faire adopter un texte plus rapidement. Lorsqu'il était Premier ministre, il l'a utilisé à six reprises sur deux projets de loi. A savoir : la loi Macron et la loi El-Khomri.

Aujourd'hui, Manuel Valls propose d'en limiter l'usage au seul contexte du vote du budget. "Je veux tirer de mon passage à la tête du gouvernement. Je ne suis plus Premier ministre, je réfléchis à l'avenir, comme candidat à la présidence de la République, et à la réponse qu'on doit apporter à la crise de confiance en politique. Je veux une renaissance démocratique", a-t- expliqué.

D'ailleurs, le candidat affirme que les six fois où il a employé l'article 49.3, il ne l'aurait pas fait volontairement. Il assurerait que cette option lui aurait été même imposée. "On m'a imposé le 49.3", a-t-il insisté.

Le mea-culpa de Manuel Valls

En début de soirée, Manuel Valls a tenu à revenir sur certaines décisions qu'il a pu prendre lorsqu'il était Premier ministre. "Parfois, j'ai pu me tromper", a-til concédé.

"Parfois, j'ai pu changer sur les outils économiques pour améliorer la compétitivité. Mais ce que je regarde, c'est que j'ai fait évoluer la gauche, sur la sécurité, sur l'immigration, sur l'économie, sur l'entreprise,.. J'ai participé de ces changements, de cette adaptation de la gauche, à l'exercice du pouvoir", a-t-il ajouté.

Cependant, le candidat à la primaire de la gauche promet qu'il n'a "pas changé de conviction", "mais j'ai mûri, j'ai grandi. [...] Les grands problèmes d'aujourd'hui, de 2017, n'ont rien à voir avec ceux de 2012", a-t-il développé.

Primaire à gauche - Manuel Valls :
A moins de trois semaines du premier tour de la primaire de la gauche, Manuel Valls était l'invité de l'Emission politique de France 2 / ©Capture - France 2
Ajouter un commentaire
Breaking News