Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Stéphane Le Foll pas encore convaincu par Manuel Valls

Stéphane Le Foll n’a pas encore annoncé qui il soutiendrait à la primaire de la gauche. Dans une interview aux Échos, le porte-parole du gouvernement invite Manuel Valls à ne pas "s’enfermer dans un débat de la primaire de la gauche » mais à « se projeter dans un débat de présidentielle, de gauche contre droite."

Stéphane Le Foll veut "conjurer le sort" qui est "prédit" aux socialistes à la prochaine élection présidentielle. Dans une interview accordée au journal Les Échos du 21 décembre, le ministre de l’Agriculture est revenu sur la publication d’une contribution via la Fondation Jean-Jaurès dans le cadre du débat de la primaire à gauche. Il égratigne les propositions de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, affirmant être "fondamentalement en désaccord avec eux" sur la remise en question des 3 % de déficit public. "La primaire de 2011 avait permis de trancher ce débat", rappelle-t-il. Selon lui, si elle se repose cette année, "cela veut dire que rien n’est jamais tranché au PS."

Le 49-3 n’est pas l’enjeu de la primaire

On s’en doutait, en Hollandais fidèle, Stéphane Le Foll ne va pas se tourner vers l’aile gauche du PS. Mais il n’entend pas accorder de blanc-seing à Manuel Valls pour autant. Que pense-t-il de la campagne de son ancien patron ? "Il ne faut pas s’enfermer dans un débat de primaire de la gauche, mais se projeter dans un débat de présidentielle, de gauche contre droite", répond-il au quotidien économique. Le ministre de l’Agriculture n’a visiblement pas goûté les préventions toutes neuves de Manuel Valls contre l’article 49-3 de la Constitution. Selon lui, ce n’est pas "l’enjeu."

Il estime aussi que "le pire des pièges serait de ne penser qu’à la primaire" et cible là d’autres candidats : "Nous ne devons pas passer outre 2017 pour penser à ce que sera la gauche dans dix ans, comme le dit Benoît Hamon." Stéphane Le Foll, qui ne mentionne à aucun moment Vincent Peillon, déplore que les électeurs de gauche "veulent aller voter, mais ne savent pas pour qui". "Nous leur devons un projet", conclut-il. Autrement dit, Manuel Valls est invité à revoir sa copie.

Primaire à gauche : Stéphane Le Foll pas encore convaincu par Manuel Valls
Stéphane Le Foll estime que l'avenir du 49-3 n'est pas l'enjeu de la primaire de la gauche / ©maxppp
Ajouter un commentaire