Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Vincent Peillon n'est pas intéressé par la direction du Parti Socialiste

Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, a assuré dans un entretien pour Le Parisien ce dimanche 15 janvier que le Parti Socialiste avait besoin de revenir à quelqu'un de "plus jeune".

Vincent Peillon n'est pas intéressé par la direction du Parti Socialiste à l'issue des primaires de la gauche. Actuellement candidat dans cette primaire, Vincent Peillon a estimé que le parti avait besoin d'un renouveau et de quelqu'un de "plus jeune", dans un entretien pour Le Parisien, le dimanche 15 janvier.

"La direction du PS vous intéresse-t-elle ?" L'ancien ministre de l'Education national répond : "sans doute, il y a dix ou quinze ans, cela m'aurait intéressé. Là, beaucoup moins. Et puis je pense que cela doit revenir à quelqu'un de plus jeune". Concernant Jean-Christophe Cambadélis âgé de 65ans, Vincent Peillon s'interroge : "est-ce un progrès du socialisme ? Je ne sais pas"

Vincent Peillon tacle le programme de Benoît Hamon

Déjà déçu par le contenu du premier débat, Vincent Peillon s'en prend désormais à son rival, Benoît Hamon. Selon lui, le candidat n'est pas "sérieux". Il déclare ainsi : "je considère que ces propositions (taxe sur les robots notamment) ont entamé le sérieux de la primaire. C'est vouloir nous disqualifier devant les Franças et la droite".

Le programme de Vincent Peillon

Dans son entretien avec Le Parisien, Vincent Peillon dresse un tableau des réformes centrales de son programme. A l'intérieur, l'ancien ministre souhaite "impliquer l'école privée" dans une lutte pour la mixité sociale à l'école. "Mais la réalité, c'est que personne ne veut élever ses enfants avec ceux des autres, dans des endroits où se cumulent trop de difficultés".

Parmi ses autres réformes, Vincent Peillon souhaite "calculer les droits en fonction de celui qui reçoit et non plus de celui qui donne". Il "introduira des mécanismes de progressivité en fonction du montant de l'héritage".

Primaire à gauche : Vincent Peillon n'est pas intéressé par la direction du Parti Socialiste
Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, a assuré dans un entretien pour Le Parisien ce dimanche 15 janvier que le Parti Socialiste avait besoin de revenir à quelqu'un de "plus jeune". / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News