Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Primaire à gauche : Vincent Peillon officiellement candidat ''J'appelle à la responsabilité et au rassemblement''

L'ancien ministre de l'Éducation a officialisé ce dimanche sa candidature à la primaire de la gauche. Candidat surprise du scrutin, il veut incarner le rassemblement et la responsabilité dans une primaire de gauche déjà débordée par les candidatures.

Sa candidature n’est pas une surprise : toute la semaine, le retour de l’ancien ministre de l’Éducation a fait grand bruit. Retiré en Suisse où il a donné des cours de philosophie pendant deux ans, Vincent Peillon a finalement décidé de revenir sur le devant de la scène politique, et par la grande porte. Alors que la rumeur de sa candidature se faisait de plus en plus vivace, il a choisi le 20h de France 2 pour annoncer officiellement son intention de participer à la primaire de la gauche.

''Oui, je suis candidat et je suis sans doute le seul candidat de la Belle Alliance Populaire'', a-t-il annoncé ce dimanche soir. ''La primaire c'est une fabrique d'unité'', veut croire l'ancien ministre. Pour lui, une seule option : le rassemblement. ''Je veux être le candidat du rassemblement, d'abord pour gagner parce que l'extrême droite elle est haute. Vous avez entendu Marine Le Pen : vouloir aller chercher les enfants d'étrangers dans les écoles (...) elle déshonore notre pays''.

''La gauche doit gagner'' 

Vincent Peillon l'assume, il n'avait pas prévu d'être candidat avant le renoncement de François Hollande, le 1er décembre dernier. Sa candidature tardive, pourtant, ne lui paraît pas être un handicap. A la différence de certains candidats, qu'il ne cite pas, il se targue d'avoir ''une éthique politique''. ''Je suis parti du gouvernement avant ceux qui n'ont pas l'air de vouloir soutenir leur bilan'', lâche-t-il, désignant, en creux Manuel Valls, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg ou encore Emmanuel Macron, tous membres du gouvernement sous le mandat de François Hollande.

L'ancien ministre de l'Education se pose en rassembleur, malgré un crédo déjà bien usé par ses concurrents. ''J'apelle à la responsabilité et au rassemblement (...) Nous (la gauche, ndlr) sommes ceux qui ont amené des progrès, nous devons continuer'', plaide-t-il. Pour Vincent Peillon, hors de question de rentrer dans les querelles contre les autres candidats de la gauche, il le dit, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sont ''des personnes de valeurs''.

Vincent Peillon, le candidat ''anti-Valls'' ? 

Depuis l’annonce de son entrée dans la course, la candidature de Vincent Peillon suscite les plus vastes théories. D’aucun au parti socialiste ont d’abord cru que l’ancien ministre de Jean-Marc Ayrault était piloté à distance par Martine Aubry, bien décidé à mettre un candidat dans les pattes de Manuel Valls. La maire de Lille ayant formellement démenti ces accusations, les regards se sont successivement tournés vers Pierre Moscovici ou encore Julien Dray.

Pourtant, à en croire les proches de Vincent Peillon, c’est bien lui seul qui aurait décidé subitement de se lancer dans la course. ‘’Il considère que les candidats actuels ne représentent pas le cœur du PS et ne permettent pas de rassembler largement. Arnaud Montebourg et Manuel Valls, ça ne représente que les deux bouts de l’omelette’’, explique l’un d’eux au Monde. Sur France 2 ce dimanche, Vincent Peillon balaie ces rumeurs. ''Ça n'a aucun sens'' et assure que sa candidature est ''une décision qui se prend dans la solitude de sa conscience'' et dit-il, il est ''un homme politique qui veut le meilleur pour son pays''. 

À lui, désormais, de se démarquer des 6 autres candidats déjà bien lancés dans la campagne avant le premier tour de la primaire de la gauche le 22 janvier prochain.

 

Vincent Peillon
Vincent Peillon est officiellement candidat pour 2017 / ©maxppp
Ajouter un commentaire