Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Quand Jean-François Copé rappelle que Nicolas Sarkozy est mis en examen

Vingt-quatre heures après l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre, Jean-François Copé a lancé les hostilités contre l'ancien chef de l'État.

So 2007. Non-événement pour les uns, fin d'un faux suspens pour les autres ; il n'empêche que l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre libère les langues du côté de ses adversaires. Jean-François Copé a dégainé le premier, ce mardi après-midi sur BFM TV. Lui aussi candidat à la primaire, le député-maire (LR) de Meaux (Seine-et-Marne) a livré un constat sévère sur le programme de Nicolas Sarkozy dont il a notamment fustigé "les mêmes demi-mesures qu'en 2007". Bien décidé à ne pas lui laisser un seul mètre carré pour respirer, Jean-François Copé morigène aussi l'ancien chef de l'État sur la méthode, "Ça rappelle il y a vingt ans, ce que conseillait Edouard Balladur : l'annonce de campagne, les rafales de soutien des barons qui arrivent juste derrière, tout cela est un protocole qu'on connaît, qui est un peu à l'ancienne", a-t-il amèrement critiqué.

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué...

C'est le mot qui risque de crisper les débats tout au long de la campagne pour cette primaire qui s'annonce déjà houleuse : Bygmalion. Jean-François Copé ne le prononce pas mais l'ancien président de l'UMP, mis hors de cause dans ce dossier, n'hésite pas à faire allusion à ce qu'il nomme désormais "l'affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy". En rappelant, plus où moins subtilement, la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans ce dossier pour financement illégal de campagne électorale, c'est sans doute l'attaque la plus franche qu'il livre aujourd'hui à l'égard de l'ancien président de la République. Si le mano à mano programmé entre MM. Juppé et Sarkozy focalise toutes les attentions, Jean-François Copé qui a fait part de son spleen cette semaine, compte jouer à fond son rôle de trouble-fête. Nicolas Sarkozy le sait mieux que personne : c'est au moment où l'on entre dans l'arène que l'on commence à recevoir les coups. Attention aux animaux politiques blessés.

Jean François Copé rappelle que Nicolas Sarkozy est mis en examen
Jean-François Copé rappelle que Nicolas Sarkozy est un candidat mis en examen / ©maxppp
Ajouter un commentaire