Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Renoncement de François Hollande : Mélenchon, Montebourg, Taubira réagissent

François Hollande a annoncé jeudi 1er décembre qu’il ne briguerait pas un second mandat. Le chef de l’Etat laisse ainsi la gauche se disputer sa succession. Ils sont nombreux à réagir.

En direct de l’Elysée ce jeudi 1er décembre, François Hollande a annoncé qu’il ne se représenterait pas. Il est ainsi le premier président sortant de la Vème République à faire ce choix. Dans les minutes qui ont suivi cette déclaration, les politiques de gauche se sont empressés de réagir à cet évènement. A sept semaines du premier tour de la primaire de la gauche, beaucoup saluent cette annonce et se positionnent pour l’avenir. 

Emmanuel Macron a été le premier à se manifester. Au micro d’RTL, il a salué une "une décision courageuse et digne du président." Le leader du mouvement En Marche ! a par ailleurs tenu à rappeler qu’a "titre personnel, prendre la décision qui est la sienne n'est pas neutre, quelle que soit son impopularité."

Jean-Luc Mélenchon, invité au 20h de TF1 ce jeudi 1er décembre, a sans surprise, vivement critiqué le chef de l’Etat : "La déclaration de François Hollande est un énorme aveu d’échec." Le candidat du Front de gauche à la présidentielle annonce que désormais deux choix s’affrontent : "François Fillon qui dit "chacun pour soi et Dieu pour tous" et moi qui dis "Un pour tous, tous pour un"."

"Le président de la République avec élégance, hauteur de vue, sens de la France et non sans émotion, a décidé de protéger son bon bilan," a, de son côté, déclaré Jean-Christophe Cambadélis via son compte Twitter.

Benoit Hamon, a lui, choisi, de ne pas cibler François Hollande mais Manuel Valls : "C’est rare dans la Vème République qu’un président fasse un tel choix. Il y a une forme de lucidité qu’il faut reconnaître." Il estime que Manuel Valls a "beaucoup joué des coudes" pour se retrouver dans cette situation. Avant d’ajouter : "Manuel Valls a un projet, il a théorisé les gauches irréconciliables, il est aussi l’auteur d’un discours sur les migrants, l’inspirateur de la déchéance. Je serais heureux de débattre de cela avec lui lors des primaires."

Philippe Baumel, chef des frondeurs, se réjouit du débat à venir : "On va avoir un beau débat, entre Montebourg et Valls, entre deux gauches, ce qui peut intéresser des milliers de français."

Pour Aurélie Filippetti : François Hollande "a pris une décision difficile et courageuse. C’est la seule décision qui s’imposait, il a senti le désarroi de son camp, de nos électeurs qui s’interrogent. Je veux lui rendre hommage, je salue sa décision extrêmement responsable." L’ancienne ministre a ajouté : "On verra qui sera à la primaire, candidat, mais en tout cas il y aura un affrontement sur des idées, sur une stratégie vis-à-vis de la crise économique."

De son côté Arnaud Montebourg, qui s’était opposé à François Hollande et avait quitté le gouvernement a déclaré : "Il a exprimé sa décision, dans un plaidoyer émouvant qui montrait à quel point l’homme était touché. Il a choisi de clore par lui-même un quinquennat au contenu controversé. Il a pris cette décision en conscience, ce qui lui vaudra la reconnaissance du peuple de gauche." Le candidat à la présidentielle pense désormais à l’avenir : "Cette une décision lucide et hautement respectable qui permet à la gauche de préparer son avenir. Et cet avenir c’est la primaire."

L’ancienne Garde des Sceaux, Christiane Taubira, veut saluer : "Un moment de dignité comme la politique en était devenue avare. L'exigence pour les gauches est colossale."

Jean-Marc Ayrault a fait de même : "Je salue la décision digne et courageuse de François Hollande, dont la seule motivation est l'intérêt supérieur de la France."

Un mot également de Claude Bartolone : "Je salue ce geste de dignité et de responsabilité. Cette décision difficile, prise au nom de l’intérêt supérieur du pays, force le respect. Par-là, François Hollande lègue aux socialistes, mais plus largement à la gauche, une immense responsabilité : celle de se placer au bon niveau de l’Histoire." Enfin Najat Vallaud-Belkacem salue sur Facebook,  "la décision d’un homme d’Etat."

Dans un communiqué adressé à l'AFP, Manuel Valls a salué au sujet de François Hollande : "son courage, son sang-froid, celui d'un grand dirigeant, qui a su affronter des épreuves douloureuses pour la France." Le Premier ministre, qui ne cachait plus, depuis plusieurs semaines, ses intentions de se présenter à la présidentielle pourrait se déclarer dans les prochains jours.

 

Renoncement de François Hollande : Mélenchon, Montebourg, Taubira réagissent
Les personnalités politiques de gauche réagissent à l’annonce de François Hollande de ne pas briguer un second mandat / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News