Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Ségolène Royal, candidate à la place de François Hollande ? ‘’Si c’était gagnable, on ne viendrait pas me chercher’’

Très affaibli par les dernières révélations de son livre-confessions, François Hollande semble plus que jamais en difficulté pour briguer un second mandat. Dans les rangs de la gauche se murmure le nom de Ségolène Royal pour le remplacer en cas d’abandon. Dans le JDD, la ministre de l’Écologie juge la situation ‘’désespérée’’ si on en vient à souhaiter son retour.

Toute la gauche est unanime, ou presque : François Hollande est dans une trop mauvaise posture pour briguer un second mandat. Seule une poignée de hollandais convaincus persiste à croire que le Président peut encore rassembler la gauche et prépare en catimini son programme électoral. Pourtant, à moins de trois mois de la primaire de la gauche, il se murmure d’autres noms qui pourraient bien remplacer François Hollande et redonner l'espoir de voir un candidat issu de la Belle Alliance Populaire au second tour en mai prochain. Parmi eux se murmure de plus en plus fort le nom de Manuel Valls, qui lui-même conjugue désormais ses discours à la première personne du singulier et n’hésite plus à faire des appels du pied à ses ministres frondeurs.

Et pourquoi pas Ségolène Royal ?

Toutefois, un autre nom se fait de plus en plus entendre : celui de Ségolène Royal. La ministre de l’Écologie, candidate malheureuse face à Nicolas Sarkozy en 2007, pourrait bien elle aussi monter au créneau. ‘’On cherche quelqu’un pour se sacrifier , il faut que la situation soit vraiment désespérée pour que ceux qui m’ont combattue me redécouvrent’’, lâche-t-elle dans le JDD. En 2011 déjà, Ségolène Royal avait de nouveau tenté sa chance dans le cadre de la primaire socialiste. Relayée en quatrième position, derrière son ancien porte-parole Arnaud Montebourg, la défaite avait été cuisante. Il n’empêche qu’aujourd’hui, Ségolène Royal pourrait bien être l’atout face à une défaite annoncée. ‘’Si c’était gagnable, on ne viendrait pas me chercher’’, siffle-t-elle.

Plutôt l'ONU que l'Élysée

Gagnable pour François Hollande ? Les socialistes en sont de moins en moins convaincus. Même Jean-Christophe Cambadélis, qui ne tarie pas d’éloges sur François Hollande, concède que ‘’Ségolène Royal coche toutes les cases’’ : elle est une candidate centrale qui peut séduire les écologistes et faire le lien avec les frondeurs, avec qui elle conserve de bonnes relations. Tout comme avec Emmanuel Macron. Pour l’heure, Ségolène Royal se refuse à se déclarer candidate, mais se refuse également à écarter tout à fait cette possibilité. ‘’Mon objectif, c’est de continuer ce que je fais avec la COP et de m’impliquer plutôt à l’international’’, tranche-t-elle. Le JDD souligne qu’elle pourrait préférer briguer le secrétariat adjoint de l’ONU en charge des questions climatiques.

Ségolène Royal n'a toujours pas digéré le manque de soutien du PS en 2007
Ségolène Royal pourrait être une candidate idéale pour remplacer François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire