Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Ségolène Royal défend le bilan de Fidel Castro et se fait tacler

Ségolène Royal a salué à Santiago de Cuba la mémoire de Fidel Castro en désignant l'homme comme "un monument de l'histoire" et en rejetant les accusations de violations des droits de l'Homme à son encontre.

C'est Ségolène Royal, numéro 3 du gouvernement, qui avait été choisie par l'Elysée pour représenter la France aux funérailles publiques de Fidel Castro à Cuba, ce dimanche 4 décembre. La ministre de l'Ecologie a, dès son arrivée, contesté les violations des droits de l'homme qui sont reprochées au régime de Fidel Castro. Elle a déclaré que l'ancien leader cubain était un "monument de l'histoire" tout en rejetant les accusations de violations des droits de l'homme. Elle déclare aussi qu'il était "le symbole d'une amitié très profonde entre Cuba et la France".

Fidel Castro s'est éteint à l'âge de 90 ans dans la nuit de vendredi à samedi 26 novembre. A la suite d'une longue maladie, de nombreux hommages s'étaient multipliés.

"Il y a beaucoup de désinformation"

Ségolène Royal est alors formelle sur les 31 ans au pouvoir du président de la République de Cuba. "Ecoutez, il y a beaucoup de désinformation. Ce que j'observe, c'est que jamais les relations diplomatiques n'ont été coupées avec Cuba, y compris de la part de certains responsables politiques qui me critiquent, qui critiquent la France, jamais. Il y a toujours du positif et du négatif dans les histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l'homme alors qu'on sait qu'ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n'en a pas. Eh bien, fournissez-moi des listes de prisonniers politiques. A ce moment-là, on pourra faire quelque chose", a-t-elle affirmé aux journalistes surplace.

Ces propos font polémiques sur les réseaux sociaux, notamment dans le camp des Républicains, comme Thierry Mariani, député de la 11ème circonscription des Français de l'étranger : "Plus jamais de leçon de la "Gôôôche" sur les droits de l'homme, après l'éloge de Castro par un ministre socialiste !!!"

Ségolène Royal défend le bilan de Fidel Castro et se fait tacler
Ségolène Royal a salué à Santiago de Cuba la mémoire de Fidel Castro en désignant l'homme comme "un monument de l'histoire" / ©maxppp
Ajouter un commentaire